Lancement d’un nouveau chef-d’œuvre dans le secteur livresque : ”La contrebasse Joseph Djogbénou”, un livre de Léon Zoha

0 102

Administrateur des ressources humaines, acteur culturel, ex-directeur des Arts et du Livre (Dal) du Bénin, Léon Zoha qui vit aux États-Unis vient de mettre sur le marché livresque un nouveau chef-d’œuvre atypique : «La contrebasse Joseph Djogbénou». L’ouvrage de 89 pages qui sera disponible dans les kiosques et librairies du Bénin dans quelques heures est un récit truculent sur la vie et la formulation de l’identité de Joseph Djogbénou. L’auteur scrute la vie du personnage aux multiples facettes en plongeant sa plume dans un parcours singulier.

Figure de la société civile, avocat au barreau, universitaire, acteur politique, président de la Cour constitutionnelle… rien dans le pédigrée de Joseph Djogbénou n’a été occulté. Si ses méthodes n’ont toujours pas été comprises et que ses moyens demeurent insaisissables, Joseph Djogbénou est décrit par l’auteur comme un homme au destin curieux avec une fulgurante ascension. Serviteur du peuple ou opportuniste ? Cette question soulevée par Léon Zoha sur la vie de Joseph Djogbénou lui sert de tremplin pour lancer une invite. Celle d’une réévaluation des rapports avec la démocratie et la notion du peuple. Un exercice qui devrait, selon l’auteur baliser le chemin pour acter une politique de développement loin des peurs et de la pression de l’argent.

« Si on avait malencontreusement cru Joseph Djogbénou enterré sous les piles de dossiers constitutionnels au point qu’il renonce à la destinée qu’on l’a vu arborer en tant qu’acteur et activiste de la société civile, puis en tant que militant politique, fondateur d’Alternative Citoyenne et député de l’Union fait la Nation, il nous aura prouvé en deux clics que la prédestination a ses codes d’honneur qui ont horreur du confort personnel. Quitter une fonction aussi prestigieuse, tourner le dos aux acquis pour aller lutter à bras nus contre le hasard et l’éventualité est d’un courage symptomatique. Il n’y a aucune certitude en politique », écrit Léon Zoha sous la rubrique ”Crépir le passé” dans l’ouvrage. L’auteur évoque le rêve présidentiel brisé de Maître Adrien Houngbédji, l’élection de Boni Yayi en 2006, l’échec de Lionel Zinsou en 2016 à l’élection présidentielle comme des preuves de l’incertitude en politique.

Banniere carrée

« Les émotions sont stériles c’est pour cela qu’il faut en guérir sans ménagement. Il nous faut ouvrir une ère de volonté avec comme moyen de persuasion l’art en pointe. On en a besoin pour former une nouvelle citoyenneté plus engagée et résolue. (…)Si l’émotion dans le jeu politique n’est que manège et attraction foraine, l’émotion que cause l’art est intelligible et motivatrice. Il a le pouvoir de libérer et les exemples foisonnent. Le rêve américain est une potion magique diffusible par l’entremise des arts et notamment le cinéma. Il y a derrière ce groupe de mots « rêve américain » un idéal qui est transfusé à tout Américain à symboliser où qu’il aille et par son action l’Amérique dans sa grandeur et élégance», laisse lire l’auteur de ‘’La contrebasse Joseph Djogbénou’’.

Léon Zoha met l’accent sur la politique culturelle et les arts comme moyen d’émancipation et d’éveil des citoyens. « Il faut comprendre que l’art et la culture émancipent. Ça libère l’esprit et ce n’est pas au profit de nos hommes politiques que la jeunesse a l’esprit déparasité. Ne pas investir dans les arts et la culture participe d’un projet de mise sous coupe des générations. Sinon, à quoi cela tient que depuis 1991 la Politique culturelle et Charte culturelle de la République du Bénin n’a pas été vulgarisée ni mise à exécution pendant qu’on nous torture l’esprit à parler de la Charte des Partis politiques ? En réalité, nous savons tous ce qu’il faut pour faire décoller ce pays. Il manque des hommes de bonne volonté pour appliquer les idées qui existent », développe Léon Zoha qui ne manque d’oser une réflexion sur le ”patriotisme critique”.

Selon lui, les mauvaises politiques et le poids démographique sont entre autres facteurs explicatifs de la crise du bien-être des Béninois. En bref, l’ouvrage de Léon Zoha met au cœur d’un récit construit Joseph Djogbénou. Il dépeint les états d’esprit du peuple béninois et pose un diagnostic sur la gouvernance publique à partir des jeux politiques et des options faites par les hommes de pouvoir. L’ouvrage est désormais disponible dans les kiosques et librairies à partir de cette semaine.

Brivaël Klokpê Sogbovi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!