Incendie meurtrier de Sèmè-Kraké : 2 ministres du gouvernement de nouveau au CNHU

0 98

Le gouvernement de la République du Bénin est entièrement préoccupé par l’incendie meurtrier survenu le samedi 23 septembre dernier à Sèmè-Kraké dans le département de l’Ouémé. Après une première descente de quatre (04) membres de l’exécutif au CNHU le même jour au chevet des malades, une autre équipe s’est rendue dans l’hôpital ce mardi 26 septembre 2023. L’objectif était de constater l’évolution de la prise en charge gratuite des soins offerts aux malades du drame qui a coûté la vie à trente et six (36) personnes.

À cette occasion, le ministre de la Santé Benjamin Hounkpatin a annoncé que le processus d’identification des corps commencera dans quelques jours. Il permettra aux victimes qui n’ont pas retrouvé leurs parents, de les identifier pour les besoins de funérailles. «Avec le Procureur de la République et l’accompagnement des médecins légistes, nous allons appeler, dans les prochaines heures, les parents qui n’ont pas retrouvé leur proche parmi les rescapés hospitalisés dans les structures sanitaires, à se rapprocher des services compétents pour faire la déclaration et qu’on puisse lancer le processus d’identification des corps. L’identification des corps est un processus qui prend un peu de temps. Je voudrais inviter à garder toute la sérénité malgré le drame que nous vivons par rapport à ce délai pour permettre aux équipes soignantes et aux équipes qui vont s’occuper de l’identification des corps de travailler dans la sérénité requise», a annoncé et rassuré le ministre de la Santé Benjamin Hounkpatin.

Banniere carrée

Par ailleurs, le gouvernement a mis en place une cellule d’écoute. Ce dispositif permettra de porter assistance de manière psychologique aux victimes et leurs familles. «La cellule d’écoute est mise en place depuis samedi et travaille grâce au soutien des assistants sociaux, mais aussi des psychologues. Elle reçoit les familles non seulement des victimes hospitalisées, mais aussi certaines familles qui sont à la recherche de parents ou des familles de ceux qui sont décédées… À Kraké, nous avons déployé sur le terrain des équipes qui vont en stratégie avancée dans les familles des victimes pour non seulement les écouter, mais aussi les accompagner psychologiquement et essayer de détecter les enfants qui deviennent très vulnérables de par la situation et qui ont perdu un ou les deux parents à la fois», dira Véronique Tognifodé. Il faut rappeler que selon le point fait en conseil des ministres ce mardi 26 septembre 2023, des Nigérians et même des enfants sont morts dans le drame. Des mesures urgentes sont annoncées par l’exécutif pour réorganiser le secteur de la vente des hydrocarbures au Bénin.

Ulrich ZINSOU

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!