Affaire ‘’Décès d’une dame à Ekpè’’ Le douanier arrêté est libéré et mis sous contrôle judiciaire

0 2 558

📍 L’analyse balistique a révélé que ce n’est pas son arme qui a tué

Dans le dossier du décès d’une dame à Èkpè dans la commune de Sémè-Podji, la procédure a évolué et vient de connaître sa première issue. Dossier sensible puisqu’il y a eu la mort d’une dame, le douanier recouvre sa liberté après huit jours de garde à vue et plusieurs heures d’audition au Tribunal de Première Instance de la ville de Porto-Novo dans le département de l’Ouémé.

Après une longue et fleuve audition et à la suite de l’assemblage des différentes pièces et informations, les juges ont décidé de le mettre sous contrôle judiciaire. D’après les informations exclusives obtenues par Le Potentiel, il ressort que ce disciple de Saint-Mathieu n’est pas l’auteur de la mort de celle qui a reçu une balle perdue le jour du drame après les résultats de l’analyse balistique. En effet, après son arrestation le lundi 13 novembre 2023, ses avocats ont exigé du Procureur du Tribunal de Porto-Novo le mardi 14 novembre une analyse balistique afin de déduire si leur client est réellement l’auteur de la mort dont il était accusé.

La même demande a été formulée à la Brigade criminelle d’Agblangadan chargée de l’enquête. Finalement effectuée, cette analyse balistique a révélé le contraire de ce qui était distillé sur les réseaux sociaux et même dans certains médias, faisant croire à l’opinion que c’est le douanier qui a tué la dame.

Banniere carrée

Lors de l’enquête préliminaire et des différentes fouilles au niveau de l’arme du douanier, le nombre de munitions dont il était doté est en nombre suffisant. Mieux, au niveau des fouilles des armes au niveau de son service, nos sources révèlent qu’ils n’ont fait aucun usage d’armes, car les munitions étaient au nombre.

C’est ainsi que l’hypothèse que le douanier dont les initiaux sont N.R est l’auteur de la tuerie a été écartée selon nos sources. Tous ces éléments mis ensemble montrent clairement que le douanier qui vient d’être mis sous contrôle judiciaire était visiblement une victime innocente.

Il a d’ailleurs soutenu à l’enquête préliminaire et devant le procureur, le juge d’instruction et le juge des libertés et de la détention qu’il n’a jamais tiré. Présenté hier au parquet, le procureur a fait un soit fait retour et c’est ce mardi 21 novembre qu’il a été à nouveau présenté au parquet.

UlrichZINSOU

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!