Ouverture et exploitation de salles de fête au Bénin : le gouvernement pose des conditions pour mettre fin à la pagaille

0 2 297

Le gouvernement de la République du Bénin a fait un constat amer sur les conditions d’ouverture et d’exploitation des salles de fête dans notre pays. Le constat fait depuis quelque temps a poussé l’exécutif à prendre une décision pour encadrer le secteur. Cette décision a été entérinée lors du conseil des ministres de ce mercredi 29 novembre 2023.


En effet, le constat a démontré que certaines salles de fête comme observées sur le plan national ne respectent pas les normes sur la construction et le bruit.
«Il s’observe, depuis quelques années, une prolifération de salles de fête dans notre pays. Cette dynamique nécessite un encadrement des activités de ce secteur en pleine expansion, le constat fait étant que ces lieux de réjouissance, généralement construits en matériaux définitifs ou érigés en bâches, ne respectent, dans la plupart des cas, ni les normes en matière de construction ni la réglementation sur le bruit», a déploré le conseil des ministres.

Banniere carrée

Dans le but de mieux organiser les conditions d’ouverture et d’exploitation de ces salles, le gouvernement a décidé de poser une multitude de conditions.

Selon le compte rendu du conseil, « Les salles de fête doivent disposer de parkings dimensionnés en fonction de la capacité d’accueil et remplir les conditions d’hygiène et de salubrité telles que prescrites par les dispositions légales et réglementaires en vigueur sur l’hygiène publique en République du Bénin. », a indiqué l’exécutif béninois avant d’ajouter qu’il «est à signaler qu’à compter de la publication de ce texte, un moratoire de 12 mois est accordé à tout exploitant d’une salle de fête ou professionnel, déjà en activité, pour s’y conformer.»

Ulrich ZINSOU

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!