Questions orales suivies de débat à l’Assemblée Nationale du Bénin : Aucun projet ou proposition de loi n’a été introduit sur l’homosexualité

0 483

La position du Président de l’Assemblée Nationale du Bénin, Louis Vlavonou, est clair et nette sur la question de la supposée introduction de l’homosexualité dans le système éducatif béninois. Suite aux polémiques soulevées par les questions orales suivies de débat lors de la plénière de ce jeudi 30 novembre 2023 sur un supposé examen d’un projet ou d’une proposition de loi sur la pratique de
l’homosexualité en République, l’Assemblée Nationale a réagi. L’institution a affiché sa position sur le sujet lors d’un point de presse ce vendredi 1ᵉʳ décembre 2023. Il a été animé par le porte-parole du président de l’Assemblée nationale, Vitali Boton dans la salle Antoine Idji Kolawolé.

Comme ce fut le cas depuis plusieurs semaines et précisément ce jeudi à l’Assemblée Nationale du Bénin, le sujet de l’homosexualité a suscité beaucoup de débats à tous les niveaux. C’est dans ce cadre que le gouvernement a été interpellé pour le compte des questions orales avec débat afin de s’expliquer sur l’instauration ou non de l’homosexualité dans le
système éducatif béninois.

Cette question adressée par l’honorable Nourénou Atchadé président du groupe parlementaire «LES DEMOCRATES» et quatre (04) autres députés, a eu des éclaircissements convaincants de la part des membres du gouvernement ayant répondu présent à cette session.

La représentation nationale dans son ensemble a donc été mise d’accord sur la non-introduction de ce sujet dans le système éducatif béninois. «Comme vous avez pu le noter au cours de la séance plénière de ce jeudi 30 novembre, aucun projet ou proposition de loi relative à la pratique de l’homosexualité n’était à l’ordre du jour. Il n’en a jamais été question. D’ailleurs, les échanges entre les deux parties ont été très clairs à ce sujet», a rappelé le Porte-parole Vitali Boton.

Banniere carrée

Le passage du gouvernement a donc été une occasion pour mieux éclairer les députés et l’opinion publique. Cette réforme dans le système éducatif béninois est une occasion pour l’exécutif de mettre les gardes fous autour des déviances observées dans les écoles ces dernières années.

Mieux, l’objectif est de recadrer la multiplication des cas de grossesse non désirée et de mieux éduquer les élèves sur le sujet qui n’est plus un tabou aujourd’hui avec le développement des réseaux sociaux et des nouvelles technologies.
«L’expérience en cours au Bénin n’a rien à voir avec l’enseignement sur
l’homosexualité. Il s’agit de l’infusion pédagogique des concepts de l’éducation à la santé sexuelle dans les curricula. C’est l’apprentissage d’un comportement responsable dont la démarche éducative vise à apporter aux élèves des informations objectives et des connaissances scientifiques pour sortir de l’ignorance. L’éducation à la santé sexuelle est essentielle pour garantir que les élèves reçoivent des informations précises, complètes et non stigmatisantes concernant leur corps, leurs relations et leurs droits. À la page 5 du guide de l’enseignant de SVT infusé, où la situation
d’apprentissage porte sur « reproduction et développement chez les animaux… » il est plutôt recommandé : «l’adoption de relations interpersonnelles
hétérosexuelles saines», a confié le conférencier avant d’ajouter qu’« à la page 9 du même guide, l’homosexualité est désignée comme « non conforme à la référence sociale ». Globalement, la gouvernance de l’initiative «éducation à la santé sexuelle» n’autorise pas que les enseignants s’écartent de ce qui fait partie de notre culture.», a t-il clarifié.

Louis Vlavonou salue et encourage les cours sur la Santé Sexuelle dans nos écoles

De nos jours, il paraît impérieux d’éduquer les élèves sur les questions de la santé sexuelle et reproductive. L’introduction de ce module est donc fortement encouragée par le patron de l’institution parlementaire, qui y trouve une volonté politique de former des élèves responsables pour le futur. «Le Président Louis Gbèhounou Vlavonou Président de l’Assemblée
nationale, neuvième législature, salue et encourage la réforme du système éducatif béninois qui consiste à introduire l’Éducation à la santé sexuelle dans les
curricula sans modifier l’existant»
, a confié Vitali Boton.
De même, le porte-parole a expliqué aux professionnels des médias combien de fois le Président edt attaché aux valeurs de la société béninoise et au respect des normes.

Ulrich ZINSOU

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!