Faux communiqué de vente aux enchères de véhicules attribué à la douane béninoise : 3 escrocs camerounais arrêtés et déposés en prison

0 190

Les réseaux d’arnaqueurs pullulent et polluent même les systèmes de gouvernance les plus sécurisés. Le Bénin a été, il y a quelques semaines, la cible des actions malveillantes des escrocs de plus en plus ingénieux dans la stratégie pour soutirer de l’argent aux pauvres citoyens.

Tout est parti de la fausse note circulaire référencée n° 035/DGD/DGA/DLC du 22 janvier 2024. Cette fausse note circulaire qui n’est que l’œuvre d’une bande d’escrocs est attribuée à la Direction générale des douanes. La fausse note circulaire annonçait la vente aux enchères de véhicules (24 véhicules haut de gamme) pour le 3 février sur un site.

Pour participer à cette opération de vente aux enchères, les escrocs indiquent un numéro WhatsApp sur lequel il fallait envoyer les frais d’inscription s’élevant à 100.000 francs CFA. Les services de la douane béninoise avaient très rapidement sorti un vrai communiqué pour dénoncer le caractère faux de cette note circulaire. Depuis, les agents de la chaîne pénale ont pris le relai pour démasquer les auteurs de la fausse note circulaire. Selon nos sources, le réseau d’arnaqueurs à la base de l’affaire est composé d’individus de nationalité camerounaise. Trois noms sont cités. Il s’agit des sieurs Modi Junior Nathan, Peter Tienda Le-prince et du sieur Franck Hapi Yokpa.

La même source précise qu’il s’agit d’un réseau international coutumier des faits d’escroquerie qui opère dans plusieurs pays de la sous-région. Au Bénin, la stratégie est mise à nu. Nos sources informent que le numéro WhatsApp indiqué dans la fausse note circulaire n’est pas celui sur lequel les 100 mille francs CFA sont envoyés. Les escrocs camerounais ont pris leur campement dans un hôtel au Bénin dont nous taisons volontairement le nom. Dès que quelqu’un écrit au numéro WhatsApp indiqué dans la fausse note circulaire, ces escrocs le réorientent vers un autre numéro sur lequel il devrait envoyer les frais d’inscription.

Banniere carrée

Une source proche du dossier analyse la stratégie et conclut qu’il s’agit d’un choix de transfert d’argent entre plusieurs numéros béninois pour brouiller les pistes avant le transfert vers un numéro final de destination à l’étranger. Ayant réussi à commettre leur forfait sur place ici au Bénin, nos sources renseignent que les escrocs avaient pour projet de quitter le Bénin pour se rendre au Cameroun en passant par le Togo et la Côte d’Ivoire. Mais c’est sans compter avec les réseaux de renseignements qui ont fait un travail extraordinaire et ont permis aux agents de la police de mettre aux arrêts les trois arnaqueurs avec près une centaine de cartes Sim de différents pays.

Plusieurs pays sont la cible de ces escrocs comme le Bénin, le Togo, le Nigeria, le Burkina Faso, le Gabon, la Côte d’Ivoire, la République démocratique du Congo, etc. La même source précise que les escrocs usent d’une autre stratégie au-delà des fausses notes circulaires. Ils créent des entreprises auxquelles ils associent des numéros afin de soutirer de l’argent aux populations africaines. Démasqué par des communiqués de démenti formel des officiels comme en Côte d’Ivoire en octobre 2023, ce réseau d’escrocs jette son dévolu sur d’autres pays de la région avec des entreprises de gestion de cryptomonnaie, etc. Modi Junior Nathan, Peter Tienda Le-prince et le sieur Yokpa sont les trois faussaires appréhendés puis placés sous mandat de dépôt dans ce dossier le vendredi 9 février 2024 par la CRIET.

Ces trois vils individus sont le cerveau de ce vaste réseau d’escroquerie opérant en Afrique pour soutirer frauduleusement l’argent aux pauvres citoyens. Les victimes de ce réseau d’escrocs devraient se signaler auprès des services judiciaires pour permettre de démanteler d’éventuels réseaux locaux de complicité.

B. K. S

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!