Dysfonctionnement dans l’exécution du projet d’aménagement des centres urbains : Plus de verdure au jardin public de Houéyiho à Cotonou

0 938

La politique d’aménagement des centres urbains adresse l’implantation des jardins publics. À Cotonou, ville vitrine du Bénin, la phase pilote de ce projet a permis d’aménager le jardin public de Houéyiho. Les gazons et les palmiers royaux soigneusement disposés avec des granites et des bancs en béton ont littéralement changé l’environnement. Mais aujourd’hui, époque où la verdure était un point d’attraction au niveau du jardin public de Houéyiho semble loin. Les passants et usagers de ce jardin public constatent avec amertume l’assèchement des gazons et la perte de vie des palmiers royaux.

L’image d’un paysage verdoyant ne colle plus bien au jardin public de Houéyiho. Cette situation contraste avec les soins apportés aux gazons et aux fleurs de la présidence de la République. L’écrin vert frappe à l’œil dès qu’on est de passage devant le Palais de la Marina. À l’intérieur du palais de la présidence, tout est fait pour un entretien parfait des espèces végétales pour verdir le paysage. Le même soin est observé dans les jardins de Mathieu qui abrite l’obélisque, symbolisant le monument des enfants dévoués. Le jardin public de Houéyiho est un jardin pilote du méga projet d’aménagement.

Banniere carrée

Les usagers ont alors du mal à comprendre les raisons pour lesquelles la verdure a disparu au niveau du jardin public de Houéyiho. Les mêmes questions de posent sur les raisons qui expliquent l’obscurité qui règne en maître au niveau du jardin public de Houéyiho. Les lampadaires ne s’allument plus pratiquement et la zone devient tout doucement un réceptacle des délinquants. On se rappelle, pour ériger ce jardin public à Houéyiho, les populations avaient été déguerpies interrompant du coup, le cours des activités économiques, les gains destinés aux familles et les taxes collectées par les structures publiques.

L’état des lieux au niveau du jardin public de Houéyiho n’honore ni l’État central ni la mairie de Cotonou. Que s’est-il passé avec les structures commises pour l’entretien du jardin public de Houéyiho ? Les dysfonctionnements qui détruisent la beauté de ce paysage méritent d’être diagnostiqués pour corriger le tir assez rapidement.

B. K. S

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!