Probable envoi de contingents en Russie : Vladimir Poutine prévient l’Occident des conséquences tragiques

0 806

Le président de la Fédération de Russie, Vladimir Poutine a tenu un discours à l’Assemblée fédérale de la Fédération de Russie, le 29 février 2024. Il a bordé plusieurs sujets d’actualité d’ordre national qu’international. Sur le cas de l’opération militaire en cours en Ukraine, il soutient que la Russie mène une lutte pour sa souveraineté et sa sécurité. Dans son allocution, le président Poutine est revenu sur une éventuelle volonté de l’Occident de déployer des contingents sur le territoire russe. Au cas échéant, a-t-il dit, les conséquences seraient plus tragiques que le passé pour les pays qui se seraient lancés dans cette aventure.

LE DISCOURS DU PRESIDENT RUSSE VLADIMIR POUTINE A L’ASSEMBLEE FEDERALE DE LA FEDERATION DE RUSSIE, MOSCOU, 29 FEVRIER 2024

Sur le dialogue avec les États-Unis

Les États-Unis proposent à la Russie un dialogue sur la stabilité stratégique, tout en essayant de lui infliger une défaite stratégique sur le champ de bataille, ce qui est hypocrite.
Les déclarations de Washington sur son intérêt pour un tel dialogue relèvent de la démagogie à la veille de la présidentielle américaine.
Les allégations selon lesquelles la Russie aurait l’intention de déployer des armes nucléaires dans l’espace sont des accusations sans fondement: ces provocations ne sont qu’un moyen d’entraîner Moscou dans des négociations à des conditions qui ne sont favorables qu’aux États-Unis.
La Russie ne va pas discuter avec Washington de la stabilité stratégique sans la prise en compte de ses intérêts nationaux.

Sur les aspirations de l’Occident

Les pays occidentaux aimeraient non seulement freiner le développement de la Russie mais avoir à sa place un espace mourant et dépendant, en déclin où ils peuvent faire ce qu’ils veulent.
L’Occident voudrait faire en Russie ce qu’il a fait en Ukraine, à savoir semer la discorde et affaiblir le pays de l’intérieur, mais il a fait un mauvais calcul.
Le système politique de la Russie est un des piliers de la souveraineté du pays. Moscou continuera de développer les institutions démocratiques et ne laissera personne s’ingérer dans ses affaires intérieures.

Sur l’opération spéciale

Banniere carrée

La Russie n’a pas commencé la guerre dans le Donbass, mais fera tout pour la terminer, accomplir les missions de l’opération militaire spéciale et éradiquer le nazisme.
Les troupes russes ont l’initiative et progressent dans un certain nombre de régions opérationnelles, libérant de plus en plus de territoires.
Les forces russes ont acquis une expérience de combat colossale et les capacités militaires de la Russie ont sensiblement augmenté.
La Russie se souviendra toujours de ses héros, a déclaré Poutine, annonçant une minute de silence lors de son allocution.

Sur les armes russes
Tous les plans en matière d’armement annoncés dans l’allocution à l’Assemblée fédérale en 2018 ont été réalisés ou sur le point de l’être.
Le système de missiles hypersoniques Kinjal est utilisé efficacement dans la zone de l’opération militaire spéciale et les tests du missile de croisière Bourevestnik et du système Poseïdon sont également presque terminés.
La Russie travaille par ailleurs sur un certain nombre de systèmes d’armes prometteurs.

Sur le conflit avec l’Occident

C’est l’Occident qui a provoqué un conflit en Ukraine, au Moyen-Orient et dans d’autres régions du monde. Aujourd’hui, il affirme que la Russie aurait l’intention d’attaquer l’Europe: c’est du délire.
Dans le même temps, l’élargissement de l’Otan vers l’est avec l’adhésion de la Suède et de la Finlande requiert de renforcer sérieusement les groupements de forces russes sur le flanc ouest de la Russie.
Poutine a rappelé le destin de ceux qui avaient envoyé leurs contingents en Russie, prévenant que désormais, les conséquences pour les éventuels interventionnistes en Russie seraient beaucoup plus tragiques que par le passé: les adversaires de la Russie ne devraient pas oublier que Moscou possède des armes capables d’atteindre des cibles sur leurs territoires.
Les forces nucléaires stratégiques russes sont en état de préparation pour une utilisation garantie.

Sur la course aux armements

L’Occident cherche à impliquer Moscou dans une course aux armements, en essayant de répéter l’astuce qu’il a réussie dans les années 1980 avec l’Union soviétique. Il est donc important de maximiser l’allocation rationnelle des ressources et de mettre en place une économie efficace pour les forces armées.

Sur un nouveau périmètre de sécurité en Eurasie

Il est évident qu’il faut œuvrer à la mise en place d’un nouveau périmètre de sécurité égale et indivisible en Eurasie. Moscou est prêt à en discuter avec tous les pays et associations intéressés.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!