Prestation de serment du nouveau président sénégalais : Diomaye Faye oppose la souveraineté aux vautours déguisés en partenaires

0 1 568

Élu dès le premier tour du scrutin présidentiel le 24 mars 2024 avec un score de 54,28% des suffrages valablement exprimés, le nouveau président sénégalais Bassirou Diomaye Faye a prêté serment ce mardi 2 avril 2024 au centre de conférence internationale de la ville de Diamniadio, à 36 km de la capitale Dakar.

Fidèle à sa ligne idéologique vendue et achetée par les électeurs, le 5e Président de la République du Sénégal a eu des mots forts pour s’adresser et rassurer son peuple. Devant les millions de Sénégalais, le Président sénégalais Bassirou Diomaye Faye a réaffirmé sa volonté de faire passer les intérêts du Sénégal avant toute autre chose.

«Aux pays amis et aux partenaires, je réitère l’engagement et l’ouverture du Sénégal à des échanges respectueux de notre souveraineté, conforme aux aspirations de notre peuple, dans un partenariat mutuellement gagnant », a lancé le Président Bassirou Diomaye Faye dans son discours d’investiture.

Le successeur de Macky Sall n’entend donc plus laisser les partenaires notamment occidentaux continuer par siphonner les richesses du Sénégal. Plus question de dresser tapis rouge aux vautours déguisés en partenaires qui profitent des accords de coopération non équitables pour appauvrir les populations sénégalaises.

Dans tous les secteurs, le ton du nouvel homme fort du pays de la teranga a été ferme. Le Sénégal d’abord ! Tel est le nouveau paradigme qui sera observé dans la gouvernance publique sous le magister de Bassirou Diomaye Faye. Dans le secteur des ressources minières, des ressources naturelles, des matières premières, des opportunités sur la chaîne économique et dans bien d’autres secteurs d’activités, la nouvelle administration pilotée par Diomaye Faye veut rompre avec cette tradition du vol légalisé sous le couvert des accords de coopération avec les pays occidentaux. Désormais, le vent de la souveraineté souffle au Sénégal avec une jeune génération d’acteurs politiques soucieuse du réel épanouissement des populations.

Banniere carrée

D’ailleurs, cette philosophie imprègne aussi la politique extérieure du nouveau Président Bassirou Diomaye Faye. «Sur le plan africain, l’ampleur des défis sécuritaires et les nombreux défis que nous devons relever nous obligent à plus de solidarité. J’entends clairement la voix des élites décomplexées qui exprime haut et fort notre aspiration commune à plus de souveraineté, au développement et au bien-être. Aux côtés de mes pairs africains, je réaffirme l’engagement du Sénégal à renforcer les efforts déployés pour la paix, la sécurité, et l’intégration africaine», a déclaré Bassirou Diomaye Faye.

Si les relations entre le Sénégal et les pays de l’Alliance des États du Sahel (AES) étaient distendues sous le règne Macky Sall en raison des putschs motivés par l’élan souverainiste, le nouveau Président Bassirou Diomaye Faye entend corriger le tir. Avec ses pairs de l’AES, Bassirou Diomaye Faye partage une proximité idéologique basée sur le devoir d’affirmation de la souveraineté des peuples. Les pays occidentaux en difficulté dans les États sahéliens qui pensaient pouvoir se replier sur le Sénégal pour davantage appauvrir les populations devront se rétracter.

En face, ils trouveront un jeune président de 44 ans issu du Pastef de Ousmane Sonko, et prêt à défendre les intérêts de son pays sans compromission. «Le Sénégal, sous mon magistère, sera un pays d’espérance, un pays apaisé, avec une justice indépendante et une démocratie renforcée. Telle est ma promesse, sur la foi du serment que je viens de prêter devant Dieu et devant la nation, en votre présence (…)», a réaffirmé Diomaye Faye dans une salle bondée d’invités distingués, des Chefs d’États et de gouvernement et autres venus du continent et du monde.

Des défis pour la gouvernance interne

Il est élu par un K.O retentissant dès le premier tour. Mais, le nouveau Président sénégalais sait qu’il sort vainqueur d’une élection présidentielle organisée dans des conditions particulières. En cela, et pour la réussite de son mandat, il a déjà une idée des axes sur lesquels il faudra travailler. « Le peuple sénégalais s’est engagé dans la voie de la construction d’un Sénégal juste, d’un Sénégal prospère, dans une Afrique en progrès. Dans cette œuvre de construction d’un Sénégal nouveau, je travaillerai inlassablement à la préservation de la paix et à la cohésion nationale. Je garderai à l’esprit que notre ressource la plus précieuse demeure la stabilité de notre pays.», a fait savoir Bassirou Diomaye Faye qui veut aussi mobiliser « les Sénégalais d’ici et de la diaspora autour d’un projet national fédérateur et orienté vers un futur serein». Le nouveau président s’engage par la promotion du culte du travail, de l’éthique dans la gestion, de la discipline et de l’amour de la patrie, à mettre résolument et durablement le Sénégal sur la voie du progrès économique et social. « Je suis conscient que les résultats sortis des urnes expriment un profond désir de changement systémique à travers mon élection. (…) En m’adressant aujourd’hui à vous, il me revient le douloureux souvenir des martyrs de la démocratie sénégalaise, des amputés, des blessés, et des anciens prisonniers. Je garderai toujours à l’esprit les lourds sacrifices consentis afin de ne jamais vous décevoir. (…) Je mesure le poids de la responsabilité et la gravité de la charge», a dit pour finir Bassirou Diomaye Faye tout en rendant hommage à ses prédécesseurs, aux personnes tombées sur le front du combat de restauration de la démocratie.

B. K. S

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!