Togo : L’opposition veut battre le macadam dans les jours à venir , les raisons

0 689

L’opposition togolaise lance un appel à trois jours de manifestation pacifique contre ce qu’elle qualifie de “gesticulations du ministre Gilbert Bawara et du président Faure Gnassingbé”. Les manifestations visent à exprimer la colère et la frustration concernant diverses questions, de la liberté des citoyens à la dignité des chefs traditionnels.

Dans quelle is jours l’opposition togolaise compte exprimer son mécontentement par une manifestation. Les trois jours de manifestations sont destinées à plusieurs objectifs clés. Tout d’abord, ils cherchent à libérer les jeunes, les femmes et les hommes affiliés au parti Unir, définis comme réduits au statut de mendiants, de limités et d’esclaves par le ministre Bawara et son entourage. Les manifestants appellent à la libération de ceux qui se sentent opprimés et à un avenir plus prometteur pour tous.


Les manifestants s’opposent également à la constitution proposée par le régime en place, qu’ils constituent comme un mélange de régime parlementaire et de dictature, formant ainsi un “royaume” au Togo. Cette opposition est motivée par le désir de préserver la démocratie et de rejeter toute forme d’autoritarisme.
De plus, les manifestants revendiquent la dignité et la suprématie des chefs traditionnels togolais, appelant à un respect acquis pour les rois et les reines de la tradition du pays.

Banniere carrée

Cette revendication reflète l’importance de la culture et de l’histoire dans la lutte pour une société plus juste et équilibrée. Les manifestations pourront également permettre de dénoncer les insultes proférées par certains professeurs d’université à l’égard de l’intelligentsia togolaise, ainsi que les critiques envers les députés et ministres. Les manifestants demandent le respect et la reconnaissance de leurs droits intellectuels et politiques, exigeant une fin aux comportements dégradants et aux abus de pouvoir.

De plus, les étudiants togolais, qui seraient soumis à des traitements injustes de la part de certains professeurs, sont au centre des préoccupations. Les manifestants appellent à la libération des étudiants et à la fin des pratiques abusives au sein des institutions éducatives du pays.

Enfin, l’opposition insiste sur le caractère pacifique des manifestations, soulignant la nécessité pour le président Faure Gnassingbé de prendre en compte les préoccupations de ses citoyens. Les manifestants exhortent le gouvernement à écouter la voix du peuple et à agir en conséquence pour résoudre les tensions et les injustices.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!