Suspension de 1045 agents au Ministère de l’agriculture : sans travail depuis 8 ans, ils implorent l’indulgence de Talon pour leur réintégration

0 4 544

Les Agents contractuels d’État suspendus, il y a près de huit (08) années plaident pour leur réintégration. À travers, la centrale syndicale (SYNATRADER), ils ont tenu une séance de déclaration de presse face aux hommes des médias. Elle s’est tenue ce vendredi 12 avril 2024 dans la salle de conférence du Ministère de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche.

Banniere carrée

“Nous implorons la clémence du chef de l’ État Patrice TALON et son gouvernement la réintégration de ces ACB du Ministère de l’agriculture licenciés en octobre 2016″. C’est le vœu, de ces agents depuis près de 8 ans sous le régime de la rupture. Au bord du bord du gouffre, Adamou Alassane, porte-parole du collectif des agents licenciés implore l’indulgence du chef de l’État pour espérer une bouée de sauvetage. En effet, le gouvernement béninois avait décidé de suspendre les agents dans le cadre d’un réforme visant à assainir le secteur agricole et les finances publiques. Chose tragique, depuis lors les agents vivient sous le poids de la misère et dans une extrême pauvreté sans emploi et sans aucune source de revenus. Ce qui a causé de nombreux décès de certains agents au sein de leurs familles a annoncé le porte-parole du collectif. ” Nous sommes convaincus que ces décès sont directement liés aux licenciements et aux difficultés économiques et sociales qui en ont découlé. Ce qui a réduit aujourd’hui notre effectif de 1045 à environ 800 agents” explique t-il. Sans doute, les compétences réunies des agents avant le licenciement amélioraient le secteur de l’agriculture au Bénin. Selon les chiffres avancés de 2012 & 2016, la production est passée de 174.000 tonnes pour le compte de la campagne 2011-2012, campagne avant leur recrutement à 240.000 tonnes pour la campagne 2012-2013 et à plus de 306.000 tonnes la campagne 2013-2014. Un estimation de de 400,000 à 500.000 tonnes pour la campagne 2016-2017 est dans les annales du ministère. Un travail dévoué et de compassion fait pour l’intérêt national auquel ils pensent longuement après leur licenciement. Au regard de ces performances datant et pour toujours se mettre au service de l’état, les ACE-MAEP plaident pour leur réintégration. Ils projettent manifester leur mécontentement à travers des protestations dans les jours à venir.

Médard CLOBECHI

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!