Excès de zèle dans la répression contre les infractions au Code de la route : la hiérarchie policière lance la purge des flics zélés

0 1 187

Au Bénin, la hiérarchie policière veut nettoyer l’écurie des flics dans le cadre de l’opération de répression des infractions au Code de la route. Alors que les populations crient à l’excès de zèle ici et là, les premières mesures punitives consécutives aux fautes signalées sont tombées.

À Cotonou, nos sources informent qu’au total cinq (5) fonctionnaires de la police républicaine sont mis aux arrêts de rigueur pour différents faits graves relevant d’un excès dans l’exécution des missions à eux assignées sur les axes routiers. Depuis plusieurs jours déjà, ces policiers sont ainsi privés de leur liberté conformément aux textes régissant le corps de la police républicaine. Dans le lot des 5 policiers se trouve celui qui s’est accroché presque au volant d’un mini bus Tokpa-Tokpa en dépit des cris des passagers.

Dans la même veine, les mêmes sources précisent que pour des raisons de “rendements au poste” un commissaire d’arrondissement de Cotonou a été relevé de ses fonctions. D’autres sources n’ont pourtant pas hésité à rendre témoignage des efforts fournis par le commissaire limogé à Cotonou qui malheureusement vient d’être emporté par le vent des excès de zèle des agents de terrain en marge de cette opération de répression des infractions au Code de la route.

Banniere carrée

D’autres gradés et chefs d’unité ont leur siège en ballotage et risquent de connaître le sort des mutations, ont renchéri nos sources. Ces sanctions tombent à Cotonou pendant que la vidéo de la scène d’une extrême brutalité des policiers a coûté la prison à quatre (4) policiers à Natitingou.

Pour abus d’autorité, coups et blessures volontaires sur des citoyens pour non-port de casque, ces policiers ont été déposés en prison lundi dernier. La scène filmée avait déclenché une réprobation sur les réseaux sociaux.

Ces faits cumulés montrent que la justice et la hiérarchie policière ne veulent tolérer aucun acte d’abus, d’excès de zèle et d’exagération dans cette opération de répression des infractions au Code de la route. Les autres flics encore en liberté sur les terrains d’opération sont désormais avertis.

B. K. S

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!