Excès de zèle dans la répression contre les infractions au code de la route : C’est officiel ! Trois(03) policiers zélés écopent de 60 jours d’arrêt de rigueur

0 4 055

Au Bénin, la hiérarchie policière veut nettoyer l’écurie des flics dans le cadre de l’opération de répression des infractions au code de la route. Alors que les populations crient à l’excès de zèle ici et là, les premières mesures punitives consécutives aux fautes signalées sont tombées.

À Cotonou, les sources exclusives du groupe de presse le Potentiel informent qu’au total trois (03) fonctionnaires de la police républicaine sont mis aux arrêts de rigueur pour différents faits graves relevant d un excès dans l’exécution des missions à eux assignées sur les axes routiers.

Ainsi donc, depuis le Lundi 15 Avril 2024, ces fonctionnaires de police sont ainsi privés de leur liberté conformément aux textes régissant le corps de la police républicaine.

Il s’agit du sous brigadier de police Sounhouin A. Séverin, l’agent de police de première classe Mitchodigni S. Clément et le brigadier de police Houeha C. Élysée tous en service au commissariat spécial de Dantokpa dans la ville de Cotonou, département du Littoral.

Banniere carrée

Le directeur général de la police républicaine s’appuie sur l’article 103 de la loi 2020- 16 du 3 Juillet 2020 qui dispose «En attendant la traduction devant le conseil de discipline, le directeur
général de la Police républicaine peut prendre à l’encontre du fonctionnaire de police mis en cause, une mesure conservatoire n’excédant pas soixante (60) jours»
pour prendre cette batterie de sanctions

Dans le lot des trois flics, se trouve le policier qui s’est accroché presque au volant d’un mini bus Tokpa-Tokpa- en dépit des cris des passagers la semaine dernière

Deux sont dans la cellule des locaux disciplinaires de l’école nationale des brigadiers et agents de police de Porto-Novo et un au niveau des locaux disciplinaires du PSA de la ville de Cotonou.

Cette mesure de sanction montre que la hiérarchie policière ne veut tolérer aucun acte d’abus, d’excès de zèle et d’exagération dans cette opération de répression des infractions au code de la route. Les autres flics encore en liberté sur les terrains d’opération sont désormais avertis.

Joseph Sossou

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!