Procès d’un élu du parti Union Progressiste le renouveau : CRIET : l’honorable Nestor Noutaï poursuivi pour blanchiment de capitaux

0 928

Nestor Noutaï, député de la 8e législature élu sur la liste du parti Union Progressiste le renouveau risque gros dans une affaire de fortune suspecte. Le parlementaire est poursuivi par le parquet spécial de la Cour de Répression des Infractions Économiques et du Terrorisme (CRIET) sous le chef d’accusation «blanchiment de capitaux».

Hier mardi 23 avril 2024, le député Nestor Noutaï a comparu devant le juge. Nos sources informent que le parquet spécial de la CRIET a requis trois (3) mois de prison fermes contre l’élu Up-r. Pour en arriver là, les autorités judiciaires ont découvert plusieurs dizaines de millions de francs CFA sur le compte d’un des fils mineur du député.

Nos sources précisent par ailleurs que la sommation des fonds retrouvés sur les différents comptes du député Nestor Noutaï s’élève à plus de 700 millions de francs CFA. Ces comptes auraient été aussi tous bloqués par les autorités judiciaires. Au député, l’autorité judiciaire reproche le manque de traçabilité dans les activités qui ont permis d’amasser une fortune aussi énorme. Ici, le député n’aurait pas tenu à jour une comptabilité permettant de retracer la source de ses avoirs financiers.

Nestor Noutaï se défend

Face au chef d’accusation ”blanchiment de capitaux”, le député Nestor Noutaï a dressé une série d’arguments pour rejeter en bloc ce qui lui est reproché. À la barre ce mardi 23 avril 2024, nos sources informent que le député soutient que l’argent déposé sur le compte de son fils mineur est destiné pour ses activités agricoles. Pour le député, ce compte a été spécialement ouvert au nom du fils pour son projet agricole.

Banniere carrée

Dans sa déposition, le député fait savoir qu’il a fait un premier dépôt à terme sur le compte en 2012 avec un montant de 64 millions FCFA, montant qu’il a complété en 2014 avec 80 millions FCFA. Le député Nestor Noutaï soutient aussi qu’il est propriétaire de 120 hectares sur lesquels il mène ses activités agricoles. Les avoirs financiers objet de soupçon proviennent desdites activités agricoles et des salaires perçus en tant que député sous la 8e législature (2019-2023), a expliqué le député Nestor Noutaï.

Des peines en discussion, les arguments de la défense…

En dépit des explications apportées par le député Nestor Noutaï, le ministère public a, dans ses réquisitions, demandé la confiscation de tous les fonds suspectés dans le cadre de la procédure judiciaire. Le ministère public a aussi requis trois (3) mois de prison fermes contre le député Nestor Noutaï poursuivi pour blanchiment de capitaux.

De son côté, Me Zinzindohoué qui assure la défense du député, a plaidé la relaxe pure et simple de son client. Pour l’avocat, son client ne peut être condamné pour blanchiment de capitaux juste parce que ses activités sont considérées comme étant non officielles.

Me Zinzindohoué embouche la même trompette que son client et soutien que les fonds suspectés proviennent des activités liées à l’exploitation agricole et des rétributions relatives à la fonction parlementaire. Le dossier a été renvoyé par le juge au 4 juin 2024 pour le délibéré. À suivre…

B. K. S

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!