Dénouement provisoire de la crise Bénin – Niger : Pas de rétropédalage, « Nous ne sommes pas de mauvaise foi » rassure Wilfried Léandre Houngbédji

0 672

Wilfried Léandre HOUNGBÉDJI, Secrétaire Général Adjoint et Porte-parole du Gouvernement béninois, a tenu sa traditionnelle séance ce vendredi 17 mai 2024 à Cotonou, avec les hommes des médias à Africaho. Lors de cette rencontre, plusieurs sujets d’actualité ont été abordés, selon le média. Cependant, un point d’honneur a été mis sur la décision controversée de suspension provisoire du blocage à la frontière avec le Niger.

Banniere carrée

Interrogé sur cette décision, M. HOUNGBÉDJI a clarifié que le gouvernement béninois ne revenait pas sur sa politique initiale, mais répondait à une demande spécifique de la douane nigérienne. Il a insisté sur le fait que cette mesure ne doit pas être interprétée comme un signe de faiblesse ou de concession mais comme une action exceptionnelle dans un contexte précis. « Nous ne sommes pas de mauvaise foi. Nous ne sommes pas dans la belligérance. Le Chef de l’État déclarait que les échanges entre pays doivent se faire de façon formelle et structurée. Dans cette affaire, il est question de la souveraineté et nous préservons l’honneur et la dignité de notre pays », a-t-il affirmé, soulignant l’importance de la coopération formelle entre les nations.

Le Porte-parole a rappelé la position du gouvernement béninois en faveur d’échanges commerciaux formels et structurés entre pays, conformément aux déclarations antérieures du Président de la République. Cette approche vise à garantir que les interactions internationales respectent les principes de souveraineté et de dignité nationale.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!