Célébration du 1er mai: L’Unstb fait don de matériels de protection contre le Covid-19 aux travailleurs

0 58

Les activités traditionnelles entrant dans le cadre la célébration de la fête du Travail n’ont pas pu être mises en œuvre cette année du fait de la propagation du coronavirus. Néanmoins, l’Union nationale des syndicats des travailleurs du Bénin (Unstb) comme annoncé par son secrétaire général Appolinaire Affewe, a commémoré ce 1er mai en se mettant dans le contexte de la pandémie. Pour marquer cette journée, une déclaration a été lue en présence de quelques membres du bureau du syndicat. L’Unstb a également doté les travailleurs et ses militants de dons de matériels de protection constitués de dispositifs de lavage des mains, de masques, de gels hydroalcooliques, etc.
Rappelons que dans sa déclaration, l’Unstb a appelé le gouvernement au respect de son engagement de consultation des organisations syndicales sur les projets de réforme et les programmes de développement tant dans leur conception que dans leur mise en œuvre conformément aux dispositions de l’article 6 de la charte nationale du dialogue social.

(Lire l’intégralité de la déclaration)

DECLARATION DE L’UNION NATIONALE DES SYNDICATS DES TRAVAILLEURS DU BENIN (UNSTB) A L’OCCASION DU 1ER MAI 2020

Le monde entier célèbre ce 1er mai 2020, la fête internationale du travail dans un contexte particulier, celui de la crise de la pandémie du Coronavirus né en Chine en début du mois de décembre 2019 et qui comme une trainée de poudre, s’est répandue à travers le monde entier. Cette crise sanitaire aux conséquences multiples n’est pas sans impact sur les travailleurs.

En effet, la forte contagiosité du coronavirus a amené les gouvernements du monde entier à prendre des mesures de restriction ayant entraîné un changement radical des habitudes et du cours de la vie. Ces mesures qui ont un impact direct sur les activités des entreprises ne sont pas sans répercussions sur les travailleurs. La limitation au strict minimum du déplacement des personnes, les mesures de fermeture des frontières, les suspensions des vols aériens entre les Etats et d’escale des navires, ainsi que la chute des coûts des matières premières ont des répercussions directes sur les secteurs d’activités, entre autres, les importations, les exportations; le commerce, l’hôtellerie, le tourisme, l’événementiel, les agences de voyage, le transport, les professions libérales, les artisans, les unités industrielles, les établissements sanitaires et pharmaceutiques dont les travailleurs subissent en premier les conséquences néfastes.

Les travailleurs de l’économie informelle paient malheureusement le lourd tribut. L’Organisation Internationale du Travail (OIT) a prévenu à cet effet que 1,6 milliards de personnes dans le monde, soit les trois quarts (3/4) des travailleurs de l’économie informelle, doivent désormais faire face « au danger immédiat de voir leurs moyens de subsistance anéantis. » Rien que pour le premier mois de la crise, ajoute l’étude de l’OIT, le revenu des travailleurs de l’économie informelle a reculé de 60% dans le monde. Cette perte de revenu des travailleurs de l’économie informelle est plus accentuée en Afrique où il est noté une chute de 81% des revenus de cette catégorie de travailleurs.

Bref, l’économie des pays est affectée, et les acteurs de l’économie informelle des pays africains le sont davantage.

Les travailleurs du Bénin n’échappent pas aux conséquences fâcheuses de cette pandémie sur le monde du travail.

Dans ce contexte difficile, l’UNSTB exprime sa solidarité avec les travailleurs du monde en général et ceux du Bénin en particulier.

Elle rend un hommage spécial aux travailleurs du secteur de la santé et ceux de la sécurité qui prennent des risques énormes dans le cadre de la lutte contre la pandémie du COVID-19.

Ce 1er mai 2020 intervient également à un moment où plusieurs préoccupations majeures taraudent l’esprit des travailleurs du Bénin. Les plus urgentes concernent, la récente annonce du retour à la normale notamment la reprise des activités pédagogiques le 11 mai 2020 qui crée une anxiété particulière au niveau des acteurs de l’éducation, et les mesures sociales attendues du gouvernement pour soulager la population dont les composantes subissent à degré divers les conséquences de la crise.

Banniere carrée

Sur la reprise des activités pédagogiques, en vue du respect de l’exigence de la distanciation sociale et pour observer sur quelques semaines l’évolution de la pandémie au Bénin, l’UNSTB estime qu’elle doit se faire de façon progressive en commençant par les classes d’examen. Les classes intermédiaires pourraient reprendre deux semaines plus tard pour achever les programmes déjà exécutés en grande partie.

Aussi, des mesures spécifiques doivent-elles êtres prises par le gouvernement dans le cadre de cette reprise à savoir, la dotation des écoles de dispositifs de lavage des mains et des équipements de protection au profit des enseignants et du personnel administratif des établissements scolaires.

Toujours, dans la perspective de cette reprise des activités économiques, l’UNSTB appelle le gouvernement et le patronat à prendre les dispositions pour doter les travailleurs des secteurs publics et privés, des équipements adéquats de protection.

En outre, l’UNSTB saisit l’occasion de cette célébration de la fête internationale du travail pour appeler le gouvernement au respect de son engagement de consultation des organisations syndicales sur les projets de réforme et les programmes de développement tant dans leur conception que dans leur mise en œuvre conformément aux dispositions de l’article 6 de la charte nationale du dialogue social. A cet effet, il est nécessaire d’ouvrir dans l’immédiat un dialogue sur les réformes en cours dans le secteur de l’éducation relatives notamment à la création de l’Agence Nationale pour les Prestations aux Etablissements Scolaires Publics (ANAPES).

Par ailleurs, prenant en compte l’amenuisement drastique du panier de la ménagère, l’UNSTB invite le gouvernement à engager un dialogue fécond avec les travailleurs sur leurs revendications et la prise des mesures sociales en vue de l’amélioration de leurs conditions de vie.

Pour finir, en ce 1er mai marqué du sceau spécial de l’urgence sanitaire, l’UNSTB a décidé d’apporter son soutien à ses militantes et militants en lançant son programme de don de matériels de protection constitués de dispositifs de lavage des mains, de masques de protection, de gel désinfectant, de détergeant, de javel, d’affiches de sensibilisation  etc…

A tous les travailleurs du Bénin et du monde entier, l’UNSTB souhaite une bonne fête et du courage dans cette guerre planétaire contre la pandémie du COVID-19.

Le monde du travail est invincible et triomphera inévitablement de de la dure épreuve que lui impose le COVID-19.

Vive les travailleurs !

Vive le mouvement syndical !

Vive l’UNSTB !

Je vous remercie.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!