Découverte d’hommes et enfants enchaînés dans une maison à Adjarra: Un présumé ravisseur arrêté

1 59

La triste scène s’est survenue dans le village Hahamey Aglogbè de la commune d’Adjarra. Il s’agit de six personnes portées disparues depuis des mois mais enfin retrouvées le 28 mai dans une maison suspecte. Selon l’information rapportée par nos confrères de Banouto, les victimes ont été martyrisées dans cette maison dite interdite aux gens outre le propriétaire, le présumé ravisseur. Ces jeunes et femmes ont été enchaînés et liés à des poteaux de construction depuis des semaines. Des sources renseignent qu’ils subiront plutôt de crimes rituels ou à des fins de prélèvement d’organes. Les investigations révèlent que le présumé ravisseur d’ailleurs riche habite seul dans la maison toujours hermétiquement fermée que personne ne visite.

Banniere carrée

En effet, des enfants jouaient sur un terrain à proximité de la concession et par mégarde, leur ballon y est tombé. Deux des enfants ont escaladé la clôture dans l’optique de rechercher le ballon. C’est ainsi qu’ils ont constaté la présence des personnes mises dans des conditions inhumaines. Très surpris, ces enfants ont alerté les voisins qui avec l’appui du chef du quartier ont saisi le commissaire d’Aglogbè. À l’arrivée des flics, ils ont défoncé le portail et sont entrés dans la maison.

Pour l’heure, le présumé ravisseur est dans les mailles de la justice. Seul le verdict de la justice fera noter s’il est vraiment un guérisseur traditionnel et dans le rôle de sauver les victimes traitées de malades mentaux comme certains le distillent dans l’opinion publique.

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!