Lalo/Lutte contre l’insécurité et le coronavirus : Le CA N’Bouké échange avec ses CV

0 64

Prenant la parole, l’élu du peuple a exposé les risques de contamination au coronavirus. “La covid-19 existe vraiment dans notre pays. Elle est dangereuse et attaque lorsque les mesures préventives sont bafouées”, a précisé le Chef d’arrondissement avant d’instruire les Chefs de village (CV) de veiller dans les écoles de leurs quartiers, au respect strict des mesures barrières contre le virus. Aussi a-t-il ajouté qu’une délégation procédera à des descentes inopinées sur le terrain pour s’assurer de l’application rigoureuse de cette consigne destinée à protéger les enfants contre le dangereux virus. Plus loin, le 1er citoyen de Hlassamey a laissé entendre qu’une grande sensibilisation est en vue pour alerter les usagers du marché central de l’arrondissement sur le port de masque obligatoire aux fins de lutter efficacement contre la covid-19. À l’en croire, une répression sera déclenchée par les flics pour faire subir la rigueur de la loi aux usagers indélicats.

Sur le point de sécurité, le CA N’BOUKE s’emploie à combattre sans répit les citoyens de mauvaise foi qui troubleront la quiétude au sein de ses compatriotes. Ainsi, l’homme a demandé aux Chefs de village de coopérer franchement avec la police républicaine. Quant à lui-même, il entend consolider cette coopération pour que les dossiers délictuels soient gérés dans les règles de l’art. “Nous devons éviter de juger des affaires qui relèvent de la compétence de la police républicaine. Les hors-la-loi ne doivent pas être protégés. Unissons-nous pour vaincre l’insécurité et préserver la quiétude et la sécurité pour les paisibles populations”, a déclaré Bertin N’BOUKE à l’endroit des neufs chefs de village.

Banniere carrée

À son tour, le représentant du commissaire a d’abord salué l’initiative et l’engagement du nouvel élu avant d’entretenir les chefs de village sur les risques pénaux qu’ils encourent lorsqu’ils décidaient de gérer les affaires qui ne relèvent pas de leur compétence. À l’en croire, les chefs de village doivent coopérer avec la police républicaine pour qu’elle accomplisse sans faille sa mission dans l’intérêt des citoyens.

Il est à noter que tous les chefs de village ont salué la pertinence de l’initiative et pris l’engagement de respecter rigoureusement les conclusions de la rencontre.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!