Bopa/ Approvisionnement en eau potable: Osc et mairie prônent une veille citoyenne inclusive

0 62

La première audience publique de reddition de comptes de la quatrième mandature à l’ère de la décentralisation dans le secteur d’approvisionnement en eau potable a eu lieu ce jeudi 23 juillet 2020 à la salle de conférence des arrondissements de Possotomé et Lobogo grâce à l’appui technique et financier de Gras-Ong et de l’Union européenne à travers le projet Repasoc. Ainsi, avec la contribution de Gras-Ong, social watch Bénin et OmiDelta, la mairie de Bopa, par le truchement de cette séance a fait l’état des lieux en matières d’eau potable et a reçu des recommandations des couches cibles afin d’améliorer la qualité des services sociaux de base.

Banniere carrée

La reddition de comptes, un exercice qui trouve son encrage juridique dans l’article 2 de la loi 97-029 du 15 janvier 1999 portant organisation des communes en république du Bénin, permet aux autorités locales et toutes autres personnes investies d’un pouvoir de décision de faire le bilan des décisions et de leur mise en œuvre dans un langage accessible aux citoyens. C’est certainement ce qui a conduit OmiDelta , Gras-Ong, social watch Bénin et l’Union européenne à appuyer techniquement et financièrement la mairie de Bopa afin qu’elle fasse l’inventaire des abductions d’eau villageoises (Aev) dans les arrondissements de Possotomé et Lobogo, de recevoir les recommandations pour de meilleures perspectives. ‘’ Malgré les efforts fournis, la corvée d’eau continue encore dans certaines localités, la qualité d’eau pose problème ce qui compromet la norme de l’OMS selon laquelle chaque habitant a droit au minimum à 20 litres d’eau par jour », a clarifié Abel Djossou, maire de Bopa. Pour lui, l’arrondissement de Possotomé ne dispose que d’une seule Aev de 30 m3, une capacité qui n’arrive plus à permettre à la population d’étancher leur soif et le réseau aussi est vétuste. ‘’ Nous travaillerons à la réhabilitation et à l’extension du réseau d’eau de Possotomé à d’autres localités et en construire de même non seulement à Possotomé mais dans les autres localités de la commune », s’est-il engagé. Et au coordinateur du projet d’appui à la lutte contre l’insalubrité autour des ouvrages d’eau potable dans les communes de Grand-Popo et Bopa (Pacipe), un projet financé par le programme Repasoc de l’Union européenne, Ramanou Zachari de rappeler les missions des associations des consommateurs d’eau potable (Acep) et des cellules de participation citoyenne. ‘’ Nous accompagnons la présente activité dans le souci d’améliorer l’accès à tous à l’eau potable et garantir la bonne santé à la population’’ , a ajouté Ramanou Zachari. Une initiative saluée non seulement par les participants mais surtout par Aurore Egounlety Biokou, chargée à la formation et la communication au partenariat national de l’eau (Pne).

Aristide Agbonagban/ Cr Mono-Couffo

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!