Bannissement des cadres de l’équipe nationale: La version tronquée d’Oumar Tchomogo sur le cas Ogounbiyi

0 40

Au cours de l’entretien, Oumar Tchomogo, interpelé sur les cas Razack Omotoyossi, Mohamed Aoudou et Mouri Ogounbiyi s’est expliqué. Sur l’ancien joueur des Dragons, « … l’ex-sélectionneur a laissé entendre qu’il a eu lui aussi sa chance. Seulement qu’il avait le choix entre un problème extra sportif à régler ou rester en campement avec ses coéquipiers. Deux choix difficiles pour Mouri Ogoubiyi qui a préféré le premier, c’est-dire aller régler son problème… » écrit l’auteur de l’article. Approché pour avoir sa version des faits, Mouri Ogounbiyi  affirme  qu’il a sollicité  normalement  une permission de trois (3) heures d’horloge pour régler une situation familiale ponctuelle et la réaction de l’entraîneur a été  surprenante. Soit il va régler son problème et il ne revient plus ou il reste en campement avec l’équipe. A en croire ses propos, le joueur a préféré partir et c’est après ça qu’il n’est plus jamais appelé en sélection sous l’ère Tchomogo.

Solliciter une permission au cours de la mise au vert des Écureuils est-il un crime de lèse- majesté ? Mouri est-il le seul joueur à solliciter une permission pour régler une situation familiale lors d’un campement des Écureuils ? Signalons que des joueurs de l’équipe sollicitent des permissions qui vont jusqu’à 24 heures sans que cela ne fassent l’objet d’une quelconque  polémique. Mieux, Oumar Tchomogo, durant tout le temps passé en équipe nationale peut-il affirmer qu’il  n’a jamais sollicité  une permission ? A-t-il été écarté une seule fois pour avoir sollicité une permission ? Cette permission sollicitée par Mouri Ogounbiyi est- elle un alibi pour régler des comptes avec un ancien coéquipier ? Juste des questionnements…

Les masques tombent

Banniere carrée

A travers la sortie de l’ancien entraîneur des Écureuils, Omar Tchomogo,  on se rend compte que Mouri n’a pas été banni de l’équipe nationale pour des raisons sportives mais pour des raisons purement extra sportives. D’autres cas  méritent aussi  des explications. Il s’agit de Mohamed Aoudou,  le ”jocker de luxe”,  Rudy Gestede  sans oublier Romuald Boco. Ce dernier n’a d’ailleurs jamais été convoqué par Oumar Tchomogo alors qu’il évoluait  normalement et était titulaire en 3e division en Angleterre et le Bénin souffrait cruellement de latéral droit. Ce  poste, Romuald Boco l’a occupé 10 ans durant. Il totalise 46 sélections et 1 but avec les  Écureuils. Par ailleurs, il faut aussi  chercher à comprendre les vraies raisons qui ont amené  Rudy Gestede, évoluant en Premier League anglaise à l’époque à s’isoler de l’équipe nationale  sous  l’ère Tchomogo et qui, est prêt aujourd’hui à revenir avec Michel Dussuyer.

Plus  jamais  des  aventuriers  en équipe nationale

Des investigations ont été menées et des révélations sont en cours. Ces joueurs, pratiquement des cadres qui méritaient une sortie honorable ont été bannis alors que l’équipe avait cruellement besoin d’eux à leurs postes respectifs. L’évocation de ces cas et la recherche de la vérité permettra de situer les responsabilités. Plus jamais un attelage pareil à la tête de l’équipe nationale du Bénin. Les autorités actuelles l’ont si bien compris que l’homme qu’il faut est à la place qu’il faut pour des résultats probants et certains. Il y a un peu plus d’un an, le Bénin a étonné toute l’Afrique. Nous étions bel et bien capables !!!

Bossikpon Dankoli

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!