Analyse des performances aux examens: «l’Enseignant, le grand oublié» dixit Ricardo K. GUINLIN

0 38

« Le Bénin à l’instar d’autres pays du monde a tenu dans un contexte particulier lié à la COVID-19 les examens de fin d’année 2020. En attendant la proclamation des résultats du baccalauréat, ces examens , l’un après l’autre, livrent leurs verdicts. Dans une heureuse procession le CEP (84,70%) et le BEPC (51,19%) ont déchaîné un emballement euphorique dans les murs de la nation. A l’heure du bilan , des voix s’élèvent pour féliciter les candidats qui goûtent aux douces saveurs du succès, saluer les parents pour avoir gardé la lanterne du suivi allumée et remercier le gouvernement pour les reformes engagées dans le secteur, les leaders politiques, qui préfets, qui députés à l’Assemblée nationale, qui Maires, qui Directeurs départementaux, …dans une vantardise légendaire s’attribuent les performances sous le regard impuissant du peuple pourtant voyant. Les thuriféraires de l’appareil de l’État ne se cachent pas pour s’arroger tout le bénéfice de ce commerce intellectuel fructueux. Mais dans ce concert de célébration et de jubilation, un acteur important, si ce n’est le plus important, est curieusement absent. *L’enseignant*. Lui, le prolongement de la main créatrice : « Dieu fabrique l’enfant et l’enseignant le façonne! ». Au nom de quoi, lui, le premier à se soucier de l’avenir de l’enfant, doit essuyer ce mépris national ? La tête dans les livres, les fiches et les copies, le cœur à l’ouvrage, dans le silence des nuits froides ou des journées affreuses, sans répit, l’enseignant défriche, laboure et sème dans l’esprit de nos enfants les graines du savoir et des valeurs. La COVID-19 et ses mesures barrières en ont rajouté grandeur nature. Les béninois et l’État en premier, devraient arrêter cette ingratitude sans rédemption à la face du monde et saluer les mérites de ces valeureux hommes et femmes qui assurent à la nation une relève de qualité. Des narratifs ridicules que certains esprits imbéciles relaient sur les réseaux sociaux et qui présentent l’embellie des performances de nos candidats comme marque exclusive d’une certaine réformes n’est que pure affabulation, donc leurre. Car il faut le dire, les réformes quelles qu’elles soient , ne peuvent en l’espace de quelques mois induire ce score. Les autorités qui ont la facilité de soustraire des professionnels de la craie aux multiples compétences des spécialités reconnues au détriment de leurs copines et copains (heureusement “la main de Dieu” était là la dernière touche) sans profil et sans expérience se réclament les performances. Les politiciens aigris, qui ont même renvoyé les apprenants pour fait de manifestations politiques dans les établissements s’octroient les mérites. Toute honte bue, ils se tapent la poitrine et disent être fiers des performances dont ils seraient les acteurs. On peut passer aux oubliettes les discours politiques auxquels vous nous aviez habitué. En clair, dites nous votre appui qui vous place en pôle position de ces performances.

Chers opportunistes du siècle, quand vous allez finir de vous partager les performances, pensez à la suite du cursus de nos braves lauréats.Quand vous allez finir de vous vanter , œuvrez pour une meilleure orientation de nos futurs ambassadeurs qui n’ont besoin que de s’informer pour mieux bâtir leur destin, que dis-je, le destin de notre cher et beau pays le Bénin.Quand vous allez finir de…. Et, ce n’est qu’en cela que le pays vous sera reconnaissant.

En attentant que la Nation ne fasse son méa culpa et vous témoigne, enseignants du Bénin , ses hommages et ses honneurs , nous voudrions nous incliner devant vous, vous qui fîtes de nous ce que nous sommes, pour vous dire que tout le mérite vous revient. Chers valeureux hommes et femmes de la craie, félicitez vous, celui qui reçoit en retour de celui à qui il a fait du bien possède Imana. Une Nation qui ne célèbre pas assez ses héros est incapable de se doter d’une arme de grandeur. Et ça, le BÉNIN en est conscient.»

Banniere carrée

Ricardo GUINLIN

Enseignant de langues

Communicant politique

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!