Présidentielle 2021: ABT et Koupaki face à un rêve impossible !

0 64

Au-devant de la scène, deux ministres d’État, tous d’anciens candidats à la présidentielle de 2016 et ayant mouillé le maillon au sein de la coalition de la Rupture pour porter Patrice Talon au pouvoir. Abdoulaye Bio Tchané et Pascal Irénée Koupaki, puisque c’est d’eux qu’il s’agit jouissent depuis 2016 des privilèges du pouvoir au côté du Président Patrice Talon. Le premier est ministre d’État en charge du développement et se retrouvant au cœur du système de gouvernance. Le second est ministre d’État côté dans les vestibules du palais de la présidence et côtoie tous les jours en raison de son cahier de charges, le Président Patrice Talon. Mais au-delà de l’appartenance à un même gouvernement et du dénominateur commun  »Ministres d’État », Abdoulaye Bio Tchané et Pascal Irénée Koupaki sont liés par un même destin politique. Tous des sexagénaires cotés, les deux hommes jouent l’année prochaine leurs dernières cartes politiques de présidentiables au Bénin. Tous d’anciens candidats à la présidentielle, Abdoulaye Bio Tchané et Pascal Irénée Koupaki ne pourront plus lorgner le fauteuil présidentiel au-delà de 2021. En 2026, au terme du prochain quinquennat, les deux hommes seront frappés par le critère d’âge constitutionnel fixé à 70 ans au Bénin. S’il est certain que les deux ministres d’État nourrissaient l’ambition depuis les accords scellés au sein de la coalition de la rupture en 2016 pour succéder à Patrice Talon qui s’était fait apôtre d’un mandat unique, a environ 7 mois du scrutin, rien n’est plus sûr. Abdoulaye Bio Tchané et Pascal Irénée Koupaki tous membres de la mouvance ne laissent échapper aucun signe de désire pour se porter candidat. Les  partis politiques BR et UP auxquels ils appartiennent aussi gardent un silence absolu. Tout se déroule loin des projecteurs. Mais les deux ministres d’État sont totalement effacés ; eux qui avalent annoncé les couleurs très tôt en 2016.

 

La nouvelle tendance leur est défavorable

Banniere carrée

Pendant que les observateurs se posent la question sur ce silence des deux anciens présidentiables,  la nouvelle tendance politique de l’heure semble compliquer davantage leur position. Depuis quelques semaines, le pays est en ébullition avec des mouvements de jeunes et de femmes qui, satisfaits du bilan  de la gouvernance du président Patrice Talon, suscitent sa candidature pour un second mandat. Plus aucune semaine sans que des acteurs politiques, des têtes couronnées et autres ne montent au créneau pour appeler Patrice Talon à briguer un second mandat. Le Président de la République a jusqu’ici, gardé le suspens. Si Patrice Talon n’a pas dit officiellement ‘’oui’’ à l’appel de ses partisans, il n’a pas aussi exclu la possibilité de sa candidature à l’élection présidentielle de 2021. Pour beaucoup, Abdoulaye Bio Tchané et Pascal Irénée Koupaki seraient dans l’attente d’une réponse officielle du Président Talon avant de trancher la question de leurs candidatures ou pas. Mais la fièvre des appels au second mandat pour Patrice Talon emballe le pays et plus personne ne parle des deux ministres d’État du gouvernement. Des responsables politiques de leurs partis ne sont pas du reste dans cette vague de sollicitation du second mandat. Et plus l’on se rapproche du scrutin, une possible candidature de Patrice Talon se précise. Cette option, si elle se confirme, ferait voler en éclat et pour toujours, les ambitions présidentielles de Abdoulaye Bio Tchané et Pascal Irénée Koupaki. Le rêve impossible est à la porte et le contexte politique avec le code électoral ne favorise pas un départ forcé du gouvernement pour tenter une aventure solitaire comme par le passé. In fine, si Patrice Talon répond présent à l’élection présidentielle de l’année prochaine, le rêve d’arborer le manteau de Chef d’État au Bénin deviendrait un simple fantasme pour Abdoulaye Bio Tchané et Pascal Irénée Koupaki. Wait and see!

Eudoxie Aklanty

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!