Politique: Talon crache sa colère sur Amoussou et ABT

16 206

Nul n’est à l’abri de la colère du Président de la République Patrice Talon. Surtout quand il s’agit de la gestion financière, Patrice Talon n’a ni ami, ni partisan encore moins courtisan. Bruno Amoussou, et Abdoulaye Bio Tchané l’auront appris à leurs dépens. Le premier est le président du parti UP et le second dirige le parti BR. Tous ces deux grands partis politiques soutiennent les actions du Chef de l’État au pourvoir depuis 2016.

La semaine écoulée, Patrice Talon, le leader de la mouvance a pris part à des réunions politiques tenues par le Bloc Républicain et l’Union Progressiste. Au-delà des supputations nées des images du Chef de l’État qui ont circulé relativement à la présidentielle, une question cruciale a cassé le moral aux deux leaders Bruno Amoussou et Abdoulaye Bio Tchané. Il s’agit de la gestion faite des fonds alloués aux deux partis dans le cadre des élections législatives et communales. Patrice Talon n’est donc pas allé discuter exclusivement de la présidentielle prochaine et des stratégies politiques de la mouvance. S’il s’est rendu dans les états-majors des partis BR et UP, c’est bien parce qu’il tenait à dire ses quatre vérités à ses soutiens politiques. Selon des sources proches des deux partis politiques, les visites successives du chef de l’État s’inscrivaient dans le cadre des activités et des réflexions autour de la présidentielle prochaine. Mais au-delà, des sources plus fiables et plus expressives renseignent que Patrice Talon a profité de ces déplacements pour cracher du fiel après avoir constaté une mauvaise organisation et un amateurisme dans la gestion des partis BR et UP. Ces deux grands partis seraient gérés comme une épicerie avec une absence totale de reddition de compte. Le Président Patrice Talon est le principal soutien financier des deux partis politiques. Bruno Amoussou et Abdoulaye Bio Tchané assurent, eux, le bon fonctionnement des partis UP et BR. De nos recoupements, c’est l’absence de bilan financier qui a mis en boule le Chef de l’État. Après avoir financé les activités des deux partis politiques de la mouvance dans le cadre de leurs participations aux législatives de 2019 et aux communales de 2020, Patrice Talon n’a jamais eu droit au compte rendu. Aucun bilan ne lui a été fait sur la gestion des fonds alloués aux deux partis BR et UP. Un flou total qui laisse soupçonner une gestion peu orthodoxe des finances des partis politiques. Chantre de la transparence et de la rigueur dans la gestion des ressources à la tête de l’État béninois, le Président Patrice Talon ne veut tolérer ni cautionner une gabegie financière à l’intérieur des partis qui disent le soutenir.

Sales quarts d’heure pour les 2 chefs de partis

Banniere carrée

Au cours de sa double visite, Patrice Talon a réservé un sale temps à Bruno Amoussou de l’UP et Abdoulaye Bio Tchané du BR. Le Président de la République a dit toute sa déception sur un ton de colère par rapport à cette absence de transparence dans la gestion. Il ne comprend pas, à raison, que des gens qui disent le soutenir, s’écartent de la rigueur et des valeurs qu’il défend au sommet de l’État. L’évidence est là et Bruno Amoussou et Abdoulaye Bio Tchané sont tombés dans le panneau. Le Président Talon a tiré, comme un père de famille en conseil familial, les oreilles à ces deux leaders de l’UP et du BR. Le constat d’une mauvaise gestion est acté. Bruno Amoussou et Abdoulaye Bio Tchané n’ont rien trouvé à dire pour atténuer la colère du Président Talon, selon des sources crédibles. Acculés et couverts de honte après ces remontrances du Président Talon, Amoussou et ABT tentent tout groggy d’aller vers des séances de reddition de comptes aux militants à la base. Après ces constats de légèreté dans la gestion des fonds de campagnes et autres, Patrice Talon doit être en train de se demander si ces deux partis, du moins ces deux leaders Amoussou et ABT, sont réellement des soutiens. Soutenir un Président de la République en exercice et s’écarter des valeurs qu’il prône n’est pas loin d’une traîtrise. Ce comportement est indigne et compromet la qualité du soutien que l’UP et le BR disent apporter au Président Talon. D’ailleurs, peut-être qu’au-delà d’un simple bilan, Patrice Talon demandera un audit financier de ces deux partis politiques pour enfin voir clair dans la gestion des fonds sur la période 2019-2020.

E.A.

16 commentaires
  1. DEGAN Gildas dit

    Franchement, je suis d’accord avec le PR. Il faut que les habitudes changent. C’est quand même étonnant que ces leaders ne savent pas que Talon se veut pas se compromettre. Bravo au PR. Je l’invite à poursuivre. Nous n’allons pas être affamés pour rien.
    Autre façon de voir.
    Peut-être que ces deux leaders sont ne train de s’écarter discrètement de lui pour les prochaines élections ou qu’ils sont en train de ne pas lui laisser la main à certaines choses. C’est le moment trouver la faille et de créer l’incident qui servira à les déplacer de leur position pour les faire remplacer à la tête des parties.
    De toutes façons le président doit continuer sont action parce cela figure dans sont programme de société où les partis politiques seront financés par l’État et donc il doit avoir obligation de compte rendu non seulement à la base mais aussi à l’Etat.
    En avant Talon. Nous te soutenons, nous qui t’avons choisi sur la base de ton projet de société.

    1. BAHANGNAN H.Alexandre dit

      Je remercie beaucoup le chef de l’Etat son excellence PATRICE TALON pour son dévouement à la lutte contre la corruption .A vrai dit les fonds accordés aux deux partis qui se disent la mouvance présidentielle sont utilisés de façon arbitraire car pour l’installation du bureau politique qui a eu lieu le mois passé précisément dans la 23è circonscription électorale est faite sans donner un sachet d’eau aux militants or le gouvernement a fortement financé.je parle surtout du parti BR.Que la lumière soit éclairée sur la gestion des fonds mis à la disposition de ABT.

  2. AME Josué dit

    Donc tout ceci se passe entre vous au sommet ?
    Que Dieu veille sur vous
    Ma commune lalo attend de vous une nomination ministérielle
    Merci au président

  3. MED KOMY dit

    Conformément à l’orthodoxie financière, la gestion des fonds alloués aux partis dans le cadre de ces élections passées, devrait à l’issue, faire l’objet d’une justification rendue sans délai à l’autorité ou à la structure ayant mis ces fonds en place à cet effet.
    Si jusqu’à ce jour, cette justification n’a pas été faite tel que relaté, le journal LE POTENTIEL n’a-t-il pas raison de faire son analyse retracée dans sa rubrique ” Autre façon de voir. Peut-être ces deux leaders……..à la tete des partis.”
    Allez-y comprendre quelque chose.
    De toutes facons, nous devons soutenir le chef de l’État que nous avons choisi à la base de son projet de société afin de sauver du naufrage, ce bateau LE BENIN qui n’est autre que le nôtre.

  4. Augustin CODJO HOUDE dit

    I support the President ????
    It is time to change. We cannot continue to do the old things and expect good result. Kudos to our PR.
    AUGUSTIN HOUDE, ACCRA

    1. SOTOHOU Jonas dit

      Bonjour ici
      En guise de remerciement, je infiniment merci à notre président de la République qui veut que les choses soient claires dans sa période de gouvernance.
      Que tous coupables soient arrêtés forcément peu importe leur rang social.
      Longue vie à toi Talon !!!!!!

  5. MASSADIMI dit

    Je lui demande simplement de s’intéresser au centre de santé d’Atchoukpa.

  6. KOUTON Y. ROMAIN dit

    Merci mon président vraiment courage et longue vie à vous. C’est ça le comportement d’un vrai père de valeur. Un vrai père de famille même l’enfant chéri doit agir selon les valeurs morales de la famille donc il faut la transparence dans les choses. Si un enfant doit mettre en cause où en péril les valeurs et les dits du chef de famille il faut sévi avec la dernière rigueur. Bon travail mon PR. Je vous soutiens

  7. Séraphin dit

    Avec rigueur monsieur le Président

  8. Faissal BAGNAN dit

    C’est très normal la réaction du président de la République.Cest des partis politiques que naissent le désordre dans la gestion du pays .Les corrompus viennent d’un parti politique si entre temps il y avait une rigueur de la base une fois nommé ils feront mieux le job.Merci président vous êtes dynamique.

  9. Attiogbe kodjo Shérif dit

    Vraiment quand tu vends ton âme pour de l’argent au diable, c’est bien comme ça que ça prend.ses deux personnes là pensent qu’ils peuvent dupé monsieur Patrick Talon alors Ils ce sont trompés de cible.
    Si tu vends ton partie politique à un autre partie,il faut te conformer aux règles de la majorité c’est à dire ton acheteur.

  10. sodedangbe Codjo mathias dit

    Si le président n’avait pas instaurer de la rigueur et une bonne gouvernance est-ce qu’il y aura même de l’argent pour financer les partis politiques alors c’est à eux de montrer un bon exemple de la gestion des fonds misent à leur disposition, s’ils continuent avec des salles habitudes des detourneurs le PR n’aurais que le choix de la rupture.

  11. DEWASSONOU dit

    Je crois qu’il n’y a rien de meilleur que d’être transparent ; exhiber les preuves de tout ce qui venait d’être fait.
    Au. Demeurant, les affaires politiques sont autres choses. Est-ce que c’est cette situation qui créé ce coulée d’encre ? Je le dis car souvent, les politiciens tentent nous faire croire des choses alors que ce qui se passe n’en avait aucun lien avec. Je le dis, comptant sur la réputation sur le plan des finances de Bio TCHANE d’une part et même de AMOUSSOU Bruno d’autre part; ceux de grands financiers.
    Croyez-vous qu’à l’issue d’une période pareille dite électorale au cours de laquelle Bio TCHANE ait supervisé de lourdes dépenses de fonds qui ne sont pas les siens, il peut manqué de faire tout au moins un bilan financier?
    Je voudrais bien écouter tout au moins Bio TCHANE avant d’y croire.

  12. Agbinko jean Yves dit

    Mes respects son Excellence, très bien joué. Nous vous encourageons à aller jusqu’au bout. . Merci monsieur le PR

  13. YOKAPI dit

    De quelle rigueur parlons-nous ? Trouvons un autre terme pour caricaturer ce que le Pr à fait. On est au Benin, avançons seulement et parlons plutôt de notre faim. Seuls quelques politiciens vivent dans ce pays

  14. Wilson dit

    C’est le Béninois ça. Eux qui sont censés être épargnés de la mauvaise gestion financière sont tombés bas malgré leur salaire et avantage. Ils sont prêts à compromettre les autres autorités et à les décharger pour des fautes mineures. Ils doivent d’excuses à beaucoup de cadre béninois qu’ils livrent au Pr pour des sanctions
    tandis qu’ils font le pire en cachette.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!