Après notre article sur le pasteur Augustin Sossa : Sa fille réagit en son nom  

2 50

À la suite de notre article sur la création de l’église Mef-Sa, « Le pasteur Augustin Sossa, ‘’un pasteur-roi’’ sur terre !? », sa fille a réagi.

Banniere carrée

(Lire l’intégralité de sa réaction)

Depuis le mois de décembre 2019, la Mission Evangélique de la Foi Internationale MEF Int que j’ai eu la grâce de fonder et d’implanter les fondements au Bénin et dans les pays d’expression française vit des heures troubles. Une situation due aux agissements de certains collaborateurs que j’ai appelés à la tâche et nommés dans le bureau exécutif de la MEF au Bénin. En effet, ces derniers aux mépris des dispositions exceptionnelles dont je jouis dans le statut de la MEF en tant que Président fondateur ont décidé de tenter un coup de force pour m’envoyer en retraite. Tous les moyens étaient bons pour accomplir leur salle besogne. Sous la pression et ayant eu vent des complots en cours pour attenter à ma vie j’ai dû signer la mort dans l’âme un protocole de départ à la retraite tout en me référant au haut conseil Exécutif du Gospel Faith Mission International (GOFAMINT) seule instance habileté à ramener à la raison les instigateurs de ce complot. Le 27 Février 2020, lors d’une énième réunion de conciliabule convoquée, par le haut conseil Exécutif de GOFAMINT à Lagos au domicile du patriarche Papa ABINA, le pasteur Ulrich AKOGBE déclarait : « Au Bénin, notre loi fondamentale dit que celui qui a 70 ans d’âge, ne peut plus être président d’aucune association ou d’une fédération et encore moins d’un gouvernement. Et s’il fait un jour de plus il sera arrêté.» J’ai rétorqué en disant que c’était fausse cette affirmation. Mais cette déclaration du pasteur Ulrich AKOGBE a retenue l’attention de papa ABINA et il disait : « Si cela est ainsi dans votre pays, alors continuez vos programmes car je ne veux pas me mêler des lois d’un pays ». De retour au bercail, durant le confinement j’ai lancé une campagne d’évangélisation sur les réseaux sous la coupole du Ministère d’Evangélisation les Nations pour Héritage (MENH), ministère avec lequel j’évangélisais depuis plus de 30 ans. J’ai donc entrepris les démarches des autorités compétentes pour enregistrer formellement le MENH. C’est dans cet élan que je me suis souvenu du gros mensonge lancé par le pasteur Ulrich AKOGBE au Nigéria et j’ai écrit au ministère de l’intérieur pour une mutation du nom (MENH) en MEF-SA. Mon objectif en agissant ainsi, est d’apporter un démenti formel à cette allégation que le pasteur Ulrich AKOGBE à sortir devant notre patriarche au Nigéria. Je tiens à rassurer mes fidèles que la MEF que j’ai implanté en 1980, ne disparaîtra pas et le diable ne sèmera nullement la division dans la maison de Dieu.

2 commentaires
  1. Sosthene Avonon dit

    Certains pensent que ils peuvent faire leurs lois parce quils sont ami avec certains de nos autorités, le monsieur est au service de Dieu et il n’est pas mort et vous lui donner de retraite a ton jamais vu un prête vodoun en retraite au bénin ?c’est quoi ses conneries c’est triste pour la nation

  2. Alabi dit

    C’est déplorable pour mon pays et pour le corps de Christ. Papa soyez fortifiée. Que ça fait du mal que les enfants qu’on élève de soulève contre leur père. Mais ils ne réussiront pas. Ils ont voulu le faire avec papa adeboye mais ils n’ont pas réussi ainsi sera t’il pour votre cas
    Nous aimons respecter les féticheurs que les hommes de Dieu. Cette faute ne reste pas impunis car les absalom paie toujours de leur erreur.
    Vivez longtemps pour nous papa

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!