Sécurité routière au Bénin : Adoukonou présente le nouveau code routier aux députés  

0 30

En prélude à l’étude et l’adoption du nouveau Code de la route du Bénin par l’Assemblée Nationale, des députés membres du réseau des parlementaires pour la sécurité routière ont pris part vendredi dernier à un atelier d’information et d’échanges sur le contenu de l’avant-projet de loi qui leur sera soumis dans les prochains jours. Cet atelier initié conjointement par le Centre national de sécurité routière (Cnsr) et l’Ong de solidarité, Handicap International vise à présenter les enjeux de la sécurité routière au Bénin et quelques éléments du contenu de l’avant-projet de loi.

Deux communications ont meublé la séance d’information et d’échanges qu’ont eue les députés à l’Assemblée Nationale avec les acteurs de la sécurité routière à Cotonou. Ces communications ont présenté le visage de l’accidentologie au Bénin notamment les statistiques du Centre National de Sécurité Routière de la période allant de 2014 à 2019. Il ressort de ces communications que les accidents ont connu une nette augmentation à partir de 2018 du fait du comportement de l’homme, de l’état des véhicules et de l’environnement routier. Cet atelier d’échanges trouve donc sa raison d’être.

Pour Aubin Adoukonou, directeur du Cnsr, il est nécessaire pour le Bénin de disposer d’un cadre législatif qui réglemente la circulation routière au Bénin. C’est ce qui a motivé le renforcement de la coopération de sa structure avec Handicap International, et qui a abouti à l’actualisation de l’arrêté général de 1956 qui faisait office de code de la route au Bénin. L’avant-projet de loi du Code de la route va être déposé sur la table des députés très prochainement pour étude et avis. Le directeur du Cnsr a profité de cette tribune pour solliciter l’appui des élus du peuple aux fins de l’adoption du nouveau Code de la route du Bénin dès qu’il est présenté en session plénière. Aubin Adoukonou a par ailleurs remercié les députés qui ont permis au Bénin de se mettre aux normes internationales en adoptant la convention de Vienne sur la signalisation routière et en autorisant le Bénin à adhérer à la Charte Africaine pour la sécurité routière.

 

Le nouveau code de la route, bientôt réalité

Banniere carrée

Just Klotoe, représentant pays de Handicap International partenaire de premier plan du Cnsr dans l’actualisation du code de la route, encourage la représentation nationale à accompagner ce projet de loi relative à l’utilisation des voies routières ouvertes à la circulation au Bénin, afin que les accidents de la route diminuent au Bénin et fassent moins de victimes et de traumatisés. Pour lui, au regard des statistiques présentées par le Cnsr, il s’avère indispensable de renforcer le cadre législatif en matière de sécurité routière tout en tenant compte des avancées technologiques et scientifiques.

L’atelier d’échanges s’est déroulé en présence du député Lucien Houngnibo, coordonnateur du Réseau des Parlementaires pour la sécurité routière. Pour le député, la sécurité routière est un défi parlementaire. Il appelle de tous ses vœux ses collègues députés à jouer leur partition dans la sécurité routière en accompagnant le projet de loi, car la méconnaissance du code de la route est à la base des nombreux accidents constatés au Bénin.

À l’issue de cet atelier, les députés membres du réseau des parlementaires pour la sécurité routière ont donné leur accord de principe pour doter notre pays de cet arsenal juridique important. Ce sera le signe de leur engagement pour la sécurité de leurs populations.

B.D.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!