Mono/Reprise des classes : Zinsou galvanise le moral des apprenants et enseignants

0 68

La descente de l’autorité préfectorale dans les écoles maternelles et primaires et les collèges publics et privés dans le département du Mono en ce début de rentrée scolaire vise non seulement à galvaniser la troupe enseignante pour le maintien du flambeau de l’excellence, mais aussi et surtout de constater de visu le démarrage effectif des cours dans toutes les classes.

« Nous avons commencé les cours ce matin et les apprenants qui n’ont pas de masque, nous les sortons pour aller s’en procurer. Nous avons de problème de personnel enseignant, donc nous allons procéder aux jumelages pour contenir les apprenants », a laissé entendre Émile Sogadji, directeur de l’Epp/A Ouassa dans l’arrondissement de Possotomé.

Pour le directeur du Collège catholique de Lokossa, Abbé Magnus Quenum, la rentrée est effective mais des difficultés demeurent. « Nous avons 30 groupes pédagogiques dans 16 classes. Des riverains refusent de nous céder de l’espace, Monsieur le préfet. Votre secours nous sera capital », a précisé l’abbé Magnus Quenum d’un air désespéré.

« À part les aspirants, les permanents ont déjà commencé les cours et tous les apprenants qui ne sont pas en kaki sont systématiquement renvoyés », rassure Blaise Montcho, directeur du Ceg1 Lokossa.

Banniere carrée

« Ce matin nous nous sommes rendus dans plusieurs écoles pour constater l’effectivité la rentrée, nous avons constaté que la rentrée est effective avec la présence des élèves, dans certains établissements les inscriptions se poursuivent, le nettoyage par endroit et les cours dans d’autres établissements », a commencé le préfet Zinsou.

« J’ai constaté que certains élèves ont porté leur cache nez tandis que d’autres, non. Nous allons continuer la sensibilisation en demandant aux enseignants de faire comprendre aux apprenants, l’importance des mesures barrières à la covid-19 », renchérit-il.

« Je suis satisfait des efforts fournis par les uns et les autres ; je demande donc aux parents de ne pas baisser les bras, aux enseignants et aux apprenants de redoubler d’ardeur pour maintenir le premier rang », a souhaité Komlan Zinsou.

Signalons que l’observance de la distanciation sociale est un véritable casse-tête au primaire et dans les basses classes au secondaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!