Affaire ‘’Carlos Adohouannon’’: DGI, maison des cadres “bouffeurs” de milliards

4 45
  • 700 millions pour Akakpo D. Éric, 3 milliards pour Lambert Ablé,…
  • 9 cadres du MEF écoutés à la CRIET

C’est un feuilleton à multiples épisodes, mais chargé de révélations à couper le souffle. À la Cour de Répression des Infractions Économiques et du Terrorisme (Criet), la déposition de l’ex-régisseur de la Direction Générale des Impôts permet à la commission d’enquête judiciaire d’évoluer dans le dossier de disparition des “4 milliards (finalement 13 milliards FCfa)”.

Carlos Adohouannon dans les geôles crache le morceau de la vérité et tout le réseau de cadres voleurs à col blanc ressent des frissons. Nous l’avions précisé dans notre parution du vendredi. Selon la déposition de l’ex-régisseur Carlos Adohouannon, le montant total puisé dans le caveau de la Dgi ne s’établit pas à 4 milliards FCFA, mais plutôt à 13 milliards FCFA. Si le régisseur a laissé entendre que plusieurs de ses patrons lui ont pris de l’argent, cette fois-ci on en sait un peu plus sur les montants perçus et l’identité des cadres qui ont reçu les fonds. Dans les révélations faites par Carlos Adohouannon à la Criet, Akakpo Djihountri Éric, Directeur des Grandes Entreprises (Dge), lui aurait pris au total 700 millions de francs Cfa. L’ex-régisseur de la Dgi a fait savoir que le sieur Akakpo Djihountri Eric n’a laissé qu’une décharge de 200 millions seulement. La semaine dernière, votre journal, se basant sur les informations rapportées par des sources proches de l’enquête, informait déjà que Carlos Adohouannon confiait être dans l’attente d’un achat de maison à Dubaï. Eh bien ! le nom de son ”agent immobilier ” est connu. Selon nos sources qui rapportent les propos de l’ex-régisseur, c’est le même Akakpo Djihountri Éric qui aurait dit avoir une maison à Dubaï et devrait aider Carlos Adohouannon à y acquérir aussi une maison. Toujours selon nos sources, l’ex-régisseur Carlos Adohouannon a précisé le montant pris par son patron hiérarchique, Lambert Ablé, le Directeur de la gestion des ressources (Dgr). Ce dernier, déclare Carlos Adohouannon à la Criet, a pris 3 milliards de francs Cfa. Suspecté et garde à vue la semaine dernière avant d’être relâché sur présentation d’un certificat médical,  Lambert Ablé est depuis lors sommé par la Criet de produire la liste de son patrimoine ainsi que les sources de ses revenus. Le flou qui existe à ce niveau, renseignent nos sources, place le sieur Lambert Ablé, le Dgr au cœur de la procédure judiciaire. Une nouvelle garde à vue planerait sur sa tête, nous ont confié nos sources. À la Criet, les noms s’enchaînent avec des révélations. L’ex-régisseur Carlos Adohouannon ne veut visiblement pas être le seul à vivre l’enfer de la prison pour un crime économique commis par un réseau de cadres bouffeurs de milliards. Dans sa déposition, nos sources informent que Carlos Adohouannon a déclaré que le sieur Josué Attérè, Chef service assiette à la Direction des Grandes Entreprises (Dge) est lui aussi trempé dans la magouille. Ce dernier lui aurait pris une importante somme d’argent. N’ayant pas eu de précision, du moins pour l’instant, sur le montant total empoché par le sieur Josué Attérè, votre journal s’abstient de supputer et poursuit l’investigation avec la collaboration des sources crédibles. La Criet a, de fait, placé le sieur Josué Attérè sur la liste rouge dans la procédure judiciaire en cours après son audition.

Lire aussi: Révélations de l’ex-régisseur de la DGI à la CRIET: Adohouannon a parlé, séisme de magnitude 9 au MEF

Banniere carrée

Des femmes suspectées, 9 cadres du MEF aussi…

La procédure judiciaire en cours à la Cour de Répression des Infractions Économiques et du Terrorisme (Criet) se veut englobante. Le moindre soupçon élargit la base de données des personnes à auditionner. Parmi les cadres de la Direction Générale des Impôts écoutés à la Criet, il n’y a pas que des hommes. Nos sources informent qu’il y a aussi des femmes qui ont été écoutées par la commission d’enquête. Entre autres femmes écoutées,  mesdames Okry Vicentia,  Agbétié Kafilath, etc. Au niveau du Ministère de l’Économie et des Finances (Mef), nos sources rapportent qu’il y a déjà neuf (9) cadres au total qui ont été écoutés. La rédaction de votre journal se réserve le droit de  revenir sur identité complète des neufs cadres du Mef écoutés dans les prochaines publications.

Le peuple attend de lourdes sanctions

L’affaire va dans tous les sens et peu à peu, il y a un détricotage du réseau de cadres ayant commis ce  crime financier. La Criet qui a à charge, la gestion du dossier devrait accélérer la procédure judiciaire pour répondre à la soif  de justice du peuple. Pour ne pas que l’enquête judiciaire piétine, et pour la manifestation de la vérité, une mesure conservatoire s’impose pour mettre à l’abri certaines personnes impliquées dans cette affaire de vol de 13 milliards FCfa à la Dgi. Mettre en détention préventive des personnes sur qui pèsent de lourds soupçons permettrait d’éviter non seulement leurs fuites, mais aussi l’effacement des preuves sensibles. Bras opérationnel du régime de la rupture qui prône ”l’opération mains propres” dans l’administration béninoise, la Criet est à la croisée des chemins. Toute complaisance ou lassitude dans la gestion de ce dossier de crime économique va se payer cash. Le Président de la République, Patrice Talon qui a habitué les Béninois à la fermeté, digèrerait mal que les coupables soient en liberté après avoir commis ce crime financier. Sa main forte est aussi attendue dans ce dossier. Mais en attendant, nos sources rapportent que l’ex-régisseur Carlos Adohouannon n’est pas au bout de ses révélations. À suivre…

4 commentaires
  1. Aristide dit

    Mon pays

  2. Hugues dit

    Vraiment c’est un soulagement pour le peuple .Alors que l’affaire soit bien résolu et que les sanctions tombent sous peu , le peuple ne veut pas des procédures longues

  3. Houmbabe Prosper dit

    Que ce procès soit diffusé comme celui de ICC-services sur toutes les chaînes télévisions nationales et internationales

  4. ADEDEDJI DJONSI dit

    Vivement que le procès soit retransmis en direct à la radio

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!