Évasion à la prison civile d’Akpro Missérété: Deux détenus introuvables, Jiles Yèkpè limogé pour négligence

0 37

Limogé en conseil des ministres de son poste de Directeur de l’agence pénitentiaire du Benin (Apb), Jiles Yèkpè ne fait que payer le prix d’une “faute professionnelle”.

Banniere carrée

Alors qu’aucune raison officielle n’avait été annoncée pour justifier le limogeage du directeur de l’Apb, votre journal a mis en branle sa machine d’investigation aux fins d’établir des liens entre l’acte de limogeage de Jiles Yèkpè et des éléments factuels. Selon plusieurs sources, il s’est produit une scène d’évasion à la prison civile d’Akpro Missérété le dimanche 25 octobre 2020. Jusqu’à l’heure où nous mettons sous presse, nos sources renseignent que deux détenus évadés de la prison sont introuvables. Visiblement cette évasion planifiée et exécutée avec réussite par les détenus de la prison civile d’Akpro Missérété a irrité la hiérarchie du directeur de l’Agence pénitentiaire du Bénin. Devant ce qui semble être de la négligence du directeur de l’Abp ou tout simplement une faute professionnelle de ses subalternes qui dépendent de lui, le gouvernement a tapé du poing sur la table. Cette évasion de prisonniers a été, selon nos sources, la principale raison pour laquelle le Conseil des ministres a acté le limogeage de Jiles Yèkpè de son poste de directeur de l’Agence pénitentiaire du Bénin. Les choses n’ont pas été tout à fait calmes à la prison civile d’Akpro Missérété ces derniers mois. Le limogeage de Jiles Yèkpè intervient cinq (5) mois après le déclenchement d’un mouvement de protestation à la prison civile de Missérété qui est sous la tutelle de l’agence pénitentiaire du Bénin. L’Agence pénitentiaire du Bénin a été créée en décembre 2017 par le Gouvernement en vue d’assurer une gestion déconcentrée et efficiente du patrimoine et des ressources de ce secteur et d’asseoir une administration pénitentiaire pertinente. Avec les tensions récurrentes et la dernière évasion de prisonniers en date à la prison civile d’Akpro Missérété, les objectifs assignés à l’agence pénitentiaire du Bénin sont loin d’être atteints. Le gouvernement a sans doute (connaissant la rigueur du Chef de l’État) décidé de se débarrasser d’un Directeur dont la note est en dessous de la moyenne à la tête de l’APB.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!