Relance des activités commerciales et de transit entre le Bénin et le Nigéria: Commissionnaires en douane et transporteurs pour renforcer les liens

0 46

Quelques semaines après la réouverture des frontières nigérianes d’avec le Bénin, les premiers acteurs des échanges commerciaux entre les deux pays s’activent pour imprimer une nouvelle dynamique à leurs activités. Dans cette perspective, l’Union des commissionnaires en douanes et transporteurs agréés du Bénin (Ucdtab) soutenue par la Fédération Béninoise des Commissionnaires Agréés en Douanes (Febecad), a organisé ce jeudi 7 janvier, une séance d’échanges avec leurs homologues nigérians afin de faire l’état des lieux après la réouverture des frontières nigérianes et poser les bases de la relance des échanges commerciaux entre les deux pays. En présence des directeurs généraux de la douane béninoise et de Bénin Control, les deux parties ont échangé autour de leurs problèmes mutuels avant de formuler des doléances aux autorités douanières du Bénin.

Banniere carrée

« Nous sommes ici pour asseoir davantage nos relations avec les autorités douanières du Bénin et les commissionnaires en douanes. Nous souhaitons que les autorités béninoises réduisent les coûts du transit et qu’il y ait plus de sécurité sur l’axe Cotonou-Lagos afin de permettre à nos marchandises de rallier directement le Nigéria sans trop de tracasseries. Ce faisant, les opérateurs nigérians seront nombreux à venir solliciter les services du port de Cotonou », a laissé entendre Bisiriyu Lasisi président de l’Association of Nigéria Licensed Customs Agents. En réponse à ces doléances, les directeurs généraux de la douane béninoise et de Bénin Control ont apaisé leurs hôtes quant à l’engagement du gouvernement et des différents services engagés dans les échanges de transit à leur faciliter la tâche avec des mesures encourageantes. « On nous a gratifiés d’un cadeau et on ne saurait rester indifférents. Si après un an et demi de fermeture et les efforts des uns et des autres, la frontière est rouverte, il était nécessaire qu’on se retrouve entre ‘‘sachants’’ pour évoquer les difficultés et aussi les avantages liés à la relance des activités. Certes, le courrier qui nous a notifié la réouverture des frontières précise déjà comment les formalités de transit vont s’opérer. Cependant, il y a beaucoup d’avantages qui sont offerts désormais et cela évitera les longs fils qu’on observait pour le dépotage des conteneurs au port et facilitera la fluidité entre nos deux frontières », a déclaré le directeur général de la Douane et des Droits Indirects, le Colonel Charles Inoussa SACCA. Ses propos ont été renchéris par le directeur de Bénin control Gwendal Euzen qui a insisté sur le système de tracking piloté par sa structure afin d’éviter les détournements, vols ou autres déconvenues qui surviendraient sur le trajet.

Après avoir religieusement écouté les détails à eux fournis par le patron des disciples de saint Matthieu, les opérateurs béninois et nigérians sont repartis satisfaits des dispositions annoncées et s’engagent d’ores et déjà à battre des records dans les échanges commerciaux au cours de cette année 2021. ‘’Nous allons discuter prochainement avec toutes les autres parties prenantes afin de voir ensemble comment tirer profit de toutes ces mesures annoncées et la réouverture des frontières’’ a affirmé Judes Fagbémi, secrétaire général de la Febecad.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!