Tournée gouvernentale sur la cherté de la vie: ce qu’il faut retenir de l’étape d’Abomey-Calavi

1 62

Démarrée ce jeudi 12 mai 2022, la tournée de sensibilisation du gouvernement sur la cherté de la vie et les atténuations qu’il a prises, fait déjà son bonhomme de chemin. Dans le département de l’Atlantique, c’est à la commune d’Abomey-Calavi qu’est revenu l’honneur d’accueillir en premier la délégation.

Élus locaux, artisans, hommes, femmes, jeunes, vieux, autorités religieuses et coutumières ; ils ont été nombreux à se présenter à la salle du peuple de la commune de la mairie d’Abomey-Calavi pour entendre les explications de la délégation du gouvernement sur la cherté de la vie. C’est en présence du Maire d’Abomey-Calavi, Angelo Évariste Ahouandjinou et du Préfet de l’Atlantique, Jean-Claude Codjia, que la délégation gouvernementale a accomplie la tâche confiée à elle. Elle était composée du ministre d’État, Secrétaire général de la Présidence, Pascal Irénée Koupaki, du Secrétaire général Adjoint et porte-parole du Gouvernement, Wilfried Léandre Houngbédji et du ministre des Affaires sociales et de la Microfinance, Véronique Tognifodé.

Banniere carrée

Pourquoi la suppression de l’Office National d’Appui à la Sécurité Alimentaire (Onasa) ? Pourquoi le gaz domestique se fait rare et ne cesse de grimper de prix ? Telles sont entre autres les questions auxquelles les envoyés de l’exécutif se sont attelés à répondre.
En dehors de toutes les clarifications apportées sur les raisons à l’origine de la cherté de la vie, ceux-ci ont également exposé à la population, les mesures prises par le gouvernement pour atténuer la situation. L’équipe a notamment abordé les efforts consentis par l’exécutif pour faciliter l’accès aux intrants agricoles et rendre moins coûteux les prix des produits de première nécessité. Elle a indiqué que n’eût été la subvention de l’État, les intrants agricoles seraient passés de 12.000 FCFA à 30.000 FCFA, le gasoil au-delà de 1000 FCFA, le pain ainsi que plusieurs autres produits auraient vu grimper leur prix.
En mettant fin à la rencontre, la délégation venue de la Marina a appelé la population à une unité d’action pour accompagner le gouvernement.
La population est non seulement invitée à dénoncer les commerçants véreux mais également à participer à l’amélioration de la production intérieure en vue de garantir et de consolider l’autosuffisance alimentaire.

Nadine Béhanzin

1 commentaire
  1. Roland GOUÉTI dit

    L’école béninoise, le centre d’éducation des pauvres béninois, est entrain d’être définitivement enterrée. Que le gouvernement pense le plus tôt possible à l’amélioration des conditions de vie et de travail de ces jeunes appelés folkloriquement AME. Ils constituent plus de 95% des enseignants et il faut souligner que le maintien en vie de ce secteur dépend étroitement d’eux. Sans eux, ce secteur n’existzeait plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!