Bénin: après la défaite face au Mozambique, le bus des Écureuils attaqué, des joueurs blessés

1 63

Laminés par Sadio Mané et ses coéquipiers, il y a quatre jours au Stade Abdoulaye -Wade de Dakar, les écureuils du Bénin viennent de courber l’échine une deuxième fois dans le cadre des éliminatoires de la CAN Côte d’Ivoire 2023.
Dans le rang des supporters, cette défaite de l’équipe nationale face à la Mozambique n’est pas passée sous silence. Alors que certains criaient leur ras-le-bol au moyen des réseaux sociaux, les autres se sont attaqués au bus transportant les joueurs à la sortie de celui-ci du stade Général Mathieu Kérékou.

Un but à zéro ! C’est le score final ayant sanctionné le Derby Bénin -Mozambique à la deuxième journée des éliminatoires de la CAN Côte d’Ivoire 2023. Après sa défaite face aux Mambas, l’équipe nationale de football du Bénin s’est faite agressée par une frange de supporters. En effet, à sa sortie du stade Général Mathieu Kérékou, le bus des écureuils essuient des jets de pierres dans la nuit d’hier mercredi 08 juin 2022. Les éléments de la police républicaine ont dispersé la foule du terrain jusqu’au quartier Vidolé, à en croire Frisson Radio. D’après les détails donnés par le média, les attaquants Jodel Dossou et Désiré Azankpo, sont les deux joueurs blessés suite à cette agression.

Banniere carrée

Si bon nombre des supporters incriminent les joueurs dans ce double échec, l’ancien président de la Fédération Béninoise de Football (FBF), Marius Hubert Dadjo pointe du doigt l’encadrement. ‹‹ J’ai été sincèrement très déçu. Il y a des leçons à tirer pour un bon avènement du football chez nous. Les joueurs de potentiel existent mais c’est une question de vision. Un autre encadrement peut prendre cette équipe et en faire de grandes choses. Ce n’est pas de suspendre tel qui est la solution. L’encadrement et son management doivent être changé. On a des joueurs. Ces mêmes joueurs placés autrement auraient pu faire un meilleur résultat. Les joueurs n’ont aucun compte dans cette histoire. ››, a laissé entendre le commissaire de police sur Frisson Radio.

De son côté, le sélectionneur de l’équipe nationale de football par intérim, Moussa Latoundji, associe cette deuxième défaite à d’autres paramètres qu’il jugent important pour une victoire certaine. ‹‹ Nous sommes un peu désolés. (…) Je pense qu’on était bien dans le jeu mais on a dormi un peu et on a encaissé le but. On était un peu lent pour la transmission vers l’avant. La défense est un peu fébrile actuellement, il faut travailler là-dessus ››, a expliqué
Moussa Latoundji au cours de la conférence d’après match. Toutefois, il reste convaincu que la victoire sera au rendez-vous pendant les matchs retours.
‹‹ On a besoin du temps pour travailler pour qu’on revienne au top niveau. Ce n’est pas encore la fin. Nous allons continuer le travail. On peut aussi aller là-bas gagner ››, a-t-il fait savoir.

Nadine BEHANZIN

1 commentaire
  1. TABE Karimou dit

    Notre pays ne fait que jeter nos millions par la fenêtre du football. On ne peut pas comment on pourra nous battre dans nos propres installations. J’ai honte.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!