Bénin : en prison, des détenus font l’élevage

2 74

Au Bénin, les prisons ne sont pas construites pour seulement incarcérer les criminels et les délinquants. Au-delà de la privation de liberté, elles sont aussi des lieux des formations professionnelles. En clair, les prisonniers bénéficient de la réinsertion sociale dans les prisons.

Après avoir purgé leurs peines, ils pourront ainsi devenir des artisans et entrepreneurs. Une fois dehors, ils pourront facilement exercer des activités qui leur permettront de gagner leur vie.

Banniere carrée

Reçu sur l’émission “Le Gouvernement En Action”, le Garde des sceaux, ministre de la Justice et de la Législation, Sévérin Maxime Quenum a expliqué que la prison ne doit pas constituer une fin en soi.

« À la prison de Lokossa, l’artisanat est fortement développé. Les prisonniers font l’élevage, la coiffure, le maraîchage et on est sûr que ces gens-là, lorsqu’ils sortiront, ils vont rentrer directement dans la vie active et être des agents économiques », a informé le patron de la Justice.

Gaëtan D.

2 commentaires
  1. Yevi Alain dit

    Vraiment c’est une belle initiative qui est à saluer

  2. Franck dit

    Dans les pays occidentaux, la prison est l’exception. On doit réfléchir à la réduction de la population carcérale en mettant plus l’accent sur les peines non privatives de liberté.
    Ne devraient aller en prison que des criminelles et des gens qui représentent un danger potentiel pour la société.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!