Première session de l’année chez Pascal Essou : 152 dossiers à étudier, 34 administrations à la barre

0 48

Le Médiateur de la République a lancé ce mardi 5 juillet 2022 les travaux de la première session de l’année 2022. C’était au siège de l’institution à Porto-Novo en présence du ministre de la Justice garde des sceaux Séverin Quenum, du président de la Haac Prosper Moretti, du préfet du Littoral Alain Orounla, du préfet de l’Ouémé Marie Akpotrossou, du maire de Porto-Novo Charlemagne Yankoty, et bien d’autres personnalités.

Banniere carrée

Les travaux de la première session de l’année 2022 chez le Médiateur de la République ainsi lancés vont durer 14 jours, précisément du 6 au 20 juillet 2022. Dans son mot de bienvenue à l’ouverture des travaux de la cérémonie de lancement, le Directeur des recours du Médiateur de la République Clotaire Olihidé a indiqué que ladite session va étudier 152 dossiers, concernant 34 administrations qui seront invitées à des séances plénières aux fins d’aider le Médiateur de la République à trouver une issue aux réclamations des citoyens. « La session sera également pour le Médiateur de la République l’occasion de recueillir les réflexions des administrations invitées sur des préoccupations récurrentes que soumettent les citoyens à l’organe national de médiation. Il s’agit de l’étude des dossiers thématiques qui mettent en exergue une autre forme de l’action du Médiateur de la République : l’auto-saisine » a ajouté Clotaire Olihidé. Il a par la même occasion rappelé qu’en 2021, l’institution que dirige Pascal Essou a enregistré 759 réclamations. Et grâce à la collaboration des partenaires, 73% des saisines ont eu de suite. « Cette année 2022, nous espérons aller plus loin en donnant satisfaction à la totalité des dossiers enrôlés » tel est le défi que s’est lancée l’institution au cours des prochains mois selon le Directeur des recours du Médiateur de la République. À son tour, le Médiateur de la République a souligné que son institution a enregistré depuis sa création à la date du 30 juin 2022, au total 6874 dossiers de réclamations, dont 759 pour le compte de 2021 et 169 en 2022. Les recours reçus et traités l’an dernier à en croire Pascal Essou sont essentiellement relatifs à la gestion de la carrière des agents de l’État (38,60%), les affaires domaniales (14,10%), les prestations sociales (13,70%), les dysfonctionnements ou défaillances dans les services publics (13,31%), les créances sur l’État ou sur tout autre organisme investi d’une mission de service public (9,62%), la non-exécution de décisions de justice (2,50%), les allocations de bourses et secours universitaires (1,71%), les cas de non-compétence (6,46%). La même tendance s’observe déjà pour cette année 2022 au regard des dossiers traités à ce jour selon le Médiateur de la République. « Les questions sociales occupent plus de 65% des préoccupations qui sont soumises par nos concitoyens », a fait savoir le Médiateur de la République. Pour Pascal Essou, c’est la raison pour laquelle il est souvent dit que la mission du Médiateur est synonyme de réussite du volet social du Pag. « Malheureusement, force est de constater que nombreuses sont les demandes d’intervention adressées par le Médiateur de la République aux administrations qui restent sans réponses », déplore Pascal Essou.

Abbas TITILOLA

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!