Affaire de l’église qui refuse à ses fidèles de se soigner en cas de maladie à Djougou : le pasteur et 4 autres condamnés à 12 mois fermes

0 53

En juin dernier, la rédaction de votre journal vous informait d’un drame qui s’est produit à Djougou, dans l’arrondissement de Onklou. Un drame qui impliquait une Église et dont des responsables avaient été appréhendés par les forces de l’ordre.

Dans cette affaire qui a coûté la vie à deux femmes enceintes, 6 personnes, dont le pasteur et 4 diacres de l’église étaient incarcérées le jeudi 9 juin 2022 par le parquet du tribunal de Djougou. Elles sont en effet poursuivies pour non-assistance à personne en danger.

D’après les dernières informations obtenues auprès de nos sources, le procès a connu son épilogue ce mercredi 24 août 2022. Seule une seule personne a été relâchée au bénéfice de doute. Chacun des autres accusés a été condamné à 12 mois ferme de prison. Ces derniers vont ainsi poursuivre l’espérance de vie carcérale à la prison civile de Natitingou jusqu’en 2023.

Rappel des faits

Banniere carrée

Pour rappel, les fidèles d’une Église dite des apôtres de Christ basée à Onklou dans la commune de Djougou ont reçu la formelle interdiction par leurs pasteur et dirigeants de la paroisse de se rendre à l’hôpital s’ils sont malades. Une décision incompréhensible qui a fait des victimes. Deux femmes enceintes ainsi que leurs bébés ont perdu la vie.

Selon les précisions apportées par nos sources, la première des deux malheureuses est la femme d’un élu local. À terme, elle n’a pas été conduite à l’hôpital malgré la douleur qu’elle ressentait. Pourtant, son époux dispose d’un véhicule avec lequel elle pouvait être rapidement emmenée à l’hôpital. Conséquence, le pire est survenu. La dame et le bébé qu’elle portait ont rendu l’âme.

Une semaine après, détaillent les mêmes sources, une seconde femme est également décédée dans les mêmes conditions. Informé, le commissaire de la localité avait, après des investigations, interpellé le staff de l’église ainsi que l’époux élu local qui a manqué de porter assistance à sa femme en danger. Le mardi 7 juin 2022, ils avaient été présentés au parquet du tribunal de Djougou qui a ordonné la prolongation de leur garde à vue aux fins de poursuivre les enquêtes engagées.

Les enquêtes bouclées, ils avaient été reconduits le 19 juin 2022 au parquet et le “ticket de prison” avait été délivré à 6 personnes y compris le pasteur et d’autres responsables de l’église.

G. D.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!