Trafic du CIP et établissement de faux passeports : 9 personnes en prison, des agents de l’ANIP arrêtés

0 159

Les faussaires sont partout. Ils inondent les couloirs de l’administration avec des idées subversives destinées à mettre en péril les nobles réformes engagées au sommet de l’État. Dans le secteur de l’état civil, la dématérialisation des services de délivrance des actes officiels n’a pas suffi à dissuader certains agents véreux. C’est le cas de certains agents en service à l’Agence Nationale d’Identification des Personnes (Anip) détachés à la Direction de l’Emigration et Immigration (DEI).

Selon les sources du Potentiel, des groupes malintentionnés ont tissé des relations avec ces agents de l’ANIP à l’effet d’obtenir frauduleusement pour le compte des Béninois et étrangers des Certificats d’Identification Personnelle (CIP) et des passeports. D’autres sources précisent que lesdits groupes qui réussissent à établir ces vrais-faux documents avec l’aide des agents de l’ANIP détachés à la DEI s’investissent dans ce vil exercice afin de faire voyager dans les pays du golfe certains Béninois et autres expatriés. C’est la Brigade économique et financière, bras opérationnel de la Cour de Répression des Infractions économiques et du Terrorisme (Criet) qui a diligenté une enquête.

Selon nos sources, tout est parti de l’interpellation d’une dame à la frontière Hillacondji, le mardi 20 septembre 2022. En partance pour le Koweït via Accra où elle devrait prendre le vol, dame de Campos Ulriche Bidossessi avait en sa possession des documents qui ont éveillé les soupçons dans les rangs des agents en uniforme. Alors qu’elle avait un CIP portant son nom, les agents ont découvert que le passeport en sa possession portait une identité différente de celle du CIP. C’est ici que va commencer la traque au réseau des trafiquants de documents d’état civil.

Les nommés Boni Marrouane et Ibrahim Alimiyao dit Zoumarou seront identifiés comme les premiers interlocuteurs de dame de Campos Ulriche Bidossessi. Ils sont ceux qui commandent les faux documents. Les intéressés sont bien connus des services judiciaires. Des interrogatoires, précisent nos sources, il est apparu qu’il s’agit d’un réseau de personnes payées par des billets de banque pour concevoir et délivrer de faux passeports. Les montants déboursés pour alimenter la chaine de trafic des pièces se comptent en plusieurs centaines de milliers de francs CFA.

Dans ce réseau, les noms des sieurs Allassane Mabourouk et Ambani Yacoubou sont cités comme auteurs de l’établissement frauduleux des actes de naissance sécurisés, des CIP et des passeports au niveau de l’ANIP et de la DEI. Nos sources informent que les deux agents exigent de leurs clients moins de 100.000 f CFA par passeport frauduleux. Le réseau est aussi sollicité par des non-Béninois qui désirent obtenir de faux actes. Par ailleurs, les sources ont réussi à se rendre compte que Boni Marouane est en contact avec dames Monirath K. et C. Adamou au Koweït qui s’occupent de la mise à disposition des Visa et les billets d’avion. Des perquisitions ont été opérées aux domiciles du sieur Boni Marouane avec la découverte de plusieurs documents administratifs tels que : CIP, carte Lepi, récépissé Ravip, actes de naissance sécurisés.

Suivant une procédure rigoureuse, les agents en charge de l’investigation finiront par connecter à ce réseau de trafiquants, la nommée Hamoud Isha, secrétaire de Allassane Mabourouk connu des Unités de la Police républicaine pour des faits liés à la criminalité transnationale. In fine, les juridictions compétentes sont en lutte, dans le présent dossier, contre une criminalité transnationale au regard des actes de falsification de documents d’état civil contre de fortes sommes d’argent avec des Béninois et autres étrangers jetés sur les routes de l’immigration.

Dans ce dossier, nos sources apprennent que plusieurs personnes ont été déposées en prison ce mercredi 28 septembre 2022 sur décision du Procureur spécial de la CRIET après une longue audition devant le juge d’instruction et le juge des libertés et de la détention. Les mis en cause seront jugés à l’audience du 22 novembre 2022. Deux autres personnes citées dans l’affaire ont été mises sous convocation. Aussi plusieurs agents de l’ANIP sont-ils placés en garde à vue à la Bef en attendant l’évolution des enquêtes. Votre journal se réserve le droit de revenir sur les détails des affaires louches dans le cadre de l’établissement de vrais-faux documents qui s’annoncent comme une patate chaude indigeste.

Brivaël Klokpê Sogbovi

Liste des personnes déposées en prison

1- Allassane Mabourouk

Banniere carrée

2- Boni Marouane

3- de Campos ULRICH

4- Ambani Yacoubou

5- Boni Safiatou

6- Aziza Étienne

7- Amilou Kankou

8- Assah Sylvie

9- Amidou Issiaka

Liste des personnes mises sous convocation

  1. Hammoud Isha
  2. Ibrahim Zoumarou

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!