Dr Martin Fregene après sa visite des réalisations de PAIA-VO à Zogbodomey : «  ce qui se fait sur le périmètre de Tangbédji est remarquable pour le Bénin»

0 85

En visite de travail au Bénin les 1er et 2 novembre 2022, le directeur de l’Agriculture et de l’Agro-Industrie (AHAI) du groupe de la Banque Africaine de Développement (BAD), Martin Fregene  a visité les diverses réalisations du Projet d’Appui aux Infrastructures Agricoles dans la Vallée de l’Ouémé (PAIA-VO) de la commune de Zogbodomey dans le département du Zou. A l’issue de la visite, l’hôte a  livré ses impressions aux professionnels des médias.

*Le Potentiel* : Quelles sont vos impressions au terme de cette visite?


*Dr Martin Fregene* : Mes impressions sont bonnes et satisfaisantes. Nous avons apprécié l’accueil des autorités locales, des femmes du marché et des producteurs. Ce que le PAIA-VO fait sur le périmètre agricole de Tangbédji est remarquable et porteur d’espoir pour les producteurs et pour le Bénin tout entier.

Banniere carrée

*Qu’est-ce que vous avez pu observer de façon concrète?*

A Tangbédji, le projet connaît un progrès remarquable. Evidemment, il peut encore évoluer un peu plus vite. J’ai fait trois observations sur ce périmètre agricole. La première concerne les champs de production. La deuxième, c’est le schéma d’irrigation, et la troisième, c’est mon interaction avec les producteurs. Pour les champs de production, je peux dire qu’il y a là encore deux niveaux. Il faut d’abord remarquer qu’avec le niveau actuel de l’eau dans les champs, les agriculteurs se débrouillent tant bien que mal. Si on réussit correctement les canalisations et les conduits d’eau, on peut même aller jusqu’à 3 récoltes par saison. Ensuite, j’ai noté que les producteurs adoptent déjà de bonnes pratiques culturales et ont besoin d’être soutenus pour acheter les fertilisants, et les insectides. Ce soutien va certainement les aider à aller vers le succès.  En ce qui concerne le schéma d’irrigation, j’ai observé que la station de pompage n’est pas encore achevée. De ce point de vue, nous avons besoin d’aller vite. Nous avons besoin de voir la station de pompage installée et fonctionnelle dès le début de l’année prochaine pour accélérer la production dans les champs. Pour mon interaction avec les producteurs, je les ai vus très enthousiastes. Ils sont pressés de voir la fin des travaux d’aménagement de ce périmètre et nous devons réaliser très rapidement cet espoir qu’ils nourrissent. Ce projet est grand et ambitieux et peut devenir un véritable modèle pour une mise à l’échelle nationale. C’est un projet phare porteur de beaucoup de promesses. Je souhaite que ce qui reste à faire soit accéléré et que l’accès au crédit pour les producteurs soit aussi facilité par le projet.

*Un  mot pour conclure*

Je remercie les autorités béninoises, les cadres de l’UGP/PAIA-VO dont je salue l’engagement et je les exhorte à aller vite pour faire du rêve de Tangbédji, une réalité pour ces producteurs qui ont beaucoup d’espoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!