Examen périodique universel 2022 pour le compte de la coalition RHRN2 : l’Abpf présente le rapport alternatif aux professionnels des médias

0 52

Le centre Agora situé dans la commune d’Abomey-Calavi a servi de cadre le 28 octobre dernier à un atelier de présentation aux professionnels des médias, du 4e cycle de l’Examen Périodique Universel (Epu) 2022 pour le compte de la coalition Right Here Right Now (RHRN 2). Une activité organisée par l’Agence Béninoise pour la Promotion de Famille (ABPF) avec l’appui des partenaires.

Banniere carrée

Ils sont plus d’une trentaine de journalistes issus de plusieurs médias (Radio-Télévision-Presse Ecrite-Presse en Ligne), à prendre part le 28 octobre 2022 au centre Agora à Abomey-Calavi, à l’atelier de présentation de l’Examen Périodique Universel (Epu) 2022 pour le compte de la coalition Right Here Right Now.
Durant plus de trois (03) heures d’horloge, ces derniers sous le contrôle d’une forte équipe de l’Agence Béninoise pour la Promotion de Famille (ABPF) et des personnes ressources sollicitées pour la circonstance, ont été entretenus sur les étapes franchies par le Bénin pour cet examen, les recommandations formulées, l’implication des médias et des organisations de la société civile dans le suivi de ces recommandations qui sont de trois (03) volets à savoir : l’accès aux informations sur la SDSR pour tous sans discrimination, la protection des minorités sexuelles et l’accès aux soins d’avortement sécurisé.
Les échanges ont notamment tourné autour des nouvelles modifications apportées à la loi sur l’Interruption Volontaire de Grossesse (Ivg). On retient à ce niveau que contrairement aux informations ventilées dans l’opinion, l’Ivg n’est pas autorisée au Bénin, mais elle a été plutôt encadrée par une loi. Les différentes préoccupations ont permis aux communicateurs d’aller dans les détails de ce sujet. Les communications ont été suivies d’une phase de questions/réponses qui a donné l’occasion aux professionnels des médias, de mieux cerner les différents contours du rapport.
Dans son discours de bienvenue à l’ouverture de l’atelier, le directeur exécutif de l’Abpf, Christian Agbozo a expliqué que l’Epu est une assise conduite par le Conseil des droits de l’Homme (CDH), un organe intergouvernemental du système des Nations-Unies, au cours de laquelle tous les Etats du monde sont représentés. A l’en croire, il s’agit de faire pour chaque pays la situation des Droits de l’Homme. Une situation analysée par les autres Etats qui ont la possibilité de faire des recommandations en vue de faire évoluer les choses dans le sens du respect des droits de l’homme. Christian Agbozo précise qu’il revient au pays en cause d’accepter ou non les recommandations en se basant sur leur pertinence selon sa propre analyse. « En prélude à cette importante assise, la coalition RHRN2 Bénin dont l’Abpf tient le lead s’est proposée de rédiger un rapport alternatif. C’est le moment pour nous de remercier toutes les organisations de la société civile qui ont répondu présentes aux différentes étapes de ce processus ici au Bénin. Nos félicitations à notre partenaire le Roajelf Bénin qui a conduit le processus de bout en bout », a-t-il laissé entendre.
Signalons que l’atelier s’est achevé sur la présentation des membres du comité de veille pour le suivi des recommandations.

L.T.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!