Eviter la désinformation en période électorale: la Haac outille les médias en ligne

0 56

Outiller les médias en ligne à éviter la désinformation dans le cadre des prochaines législatives au Bénin. C’est à ce noble exercice que s’est livrée la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (Haac) ce vendredi 04 novembre 2022 en initiant une formation sur la désinformation en période électorale. Placée sous le thème : “La désinformation dans les médias en ligne en période électorale” Cette formation animée par Florence Adegnikè Élégbédé, Chargée des relations publiques de la Haac, sous la supervision du conseiller Franck Kpotchémè, a connu la présence de plusieurs journalistes des médias en ligne du Bénin.

Quatre points essentiels ont été développés sur la thématique. Il s’agit de: la définition du mot désinformation et ses conséquences ; les cas cas pratiques de désinformation ; les obligations du journaliste et les dispositions à prendre pour éviter la désinformation. Il est donc à retenir que la désinformation constitue un danger en temps ordinaire et en période électorale. La désinformation est donc le fait de créer ou de propager de fausses nouvelles, des fakes news dans l’intention de porter préjudice ou de nuire à une personne, un pays ou une organisation, etc. Elle a donc pour conséquences, la confusion ; le déclin de la culture démocratique ; les tensions sociales ; la violence. Parlant des formes de désinformation les plus courantes sur la toile, la formatrice indique qu’il s’agit, des fausses connexions (des titres dont le contenu n’a aucun rapport avec le contenu) ; des contenus trompeurs (informations erronées utilisées dans un contexte correcte) ; les faux contextes (informations fondées mais utilisées dans un autre contexte) ; contenus imposteurs (imiter les grands médias pour diffuser de fausses informations) ; contenus manipulés (manipuler les écrits, images ou vidéos) ; contenus fabriquées (contenus faux, créés de toutes pièces).

Banniere carrée

Les obligations des médias en ligne en période électorale.

Sur la question, la communicatrice invite les journalistes à, s’assurer de la véracité et de l’exactitude des faits qu’ils rapportent au terme d’un rigoureux travail ; corriger les erreurs ; situer les faits ; éviter le plagiat en ligne ; éviter de diffuser ou relayer les informations dont la véracité et l’exactitude ne sont pas vérifiés. Pour ce qui est des dispositions à prendre pour éviter la désinformation, les journalistes sont appelés à s’assurer de la fiabilité des sources ; vérifier les faits ou le fact-checking ; rechercher les déclarations nécessitant une vérification des faits par l’examen des dossiers législatifs, les médiatiques et réseaux sociaux. Sommes toutes la formation s’est terminée sur une bonne note. Les journalistes qui n’ont pas manqué de poser quelques questions pertinentes ont salué la qualité de la formation qui est venue à point nommée.

Abbas TITILOLA.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!