Gestion de l’inflation dans la sous-région: une performance notable pour le Bénin

0 43

Le Bénin est le seul pays à avoir mieux maîtrisé l’inflation dans la sous-région. Une performance notable pour le Bénin réalisée grâce aux réformes du président Patrice Talon. Le pays a même atteint la barre symbolique des -2 % de taux d’inflation depuis le mois de mars, cette année.

Le Bénin est le premier dans l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa) en termes de niveau d’inflation, grâce à son taux qui se maintient autour de -1,3 % ces quatre derniers mois, contre une moyenne régionale à +6,8 %, selon les données de la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO). Selon le rapport du FMI sorti le 3 novembre dernier, cette bonne performance du Bénin est le résultat d’« une bonne campagne agricole et des subventions par l’État des prix de certains produits importés», notamment les carburants, les engrais et les denrées alimentaires. Et comme l’indique le compte-rendu du conseil des ministres du 23 mars 2022, les prix de vente des produits de grande consommation ont été fixés par le gouvernement qui a acté l’exonération de la taxe sur la valeur ajoutée des produits de première nécessité. Un abattement a été fait pour le calcul des droits de douanes de 50 % sur le prix des frets maritimes et d’environ 60 % pour les frets aériens, et suspendu la mise en œuvre du réajustement des tarifs d’électricité jusqu’à la fin de l’année 2022.

Il est à noter que l’indice de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) du mois d’octobre marque un léger repli des prix de l’alimentaire, sauf pour les céréales, dont le commerce est lié au respect par la Russie de son engagement sur l’exportation de céréales ukrainiennes. « L’indice des prix des produits alimentaires enregistre un recul de 1,9 % par rapport au mois de juillet, mais reste à un niveau supérieur de 7,9 % à sa valeur d’il y a un an », indique le FAO. Ainsi, l’inflation mondiale devrait décélérer, ce qui favorisera par effet les mesures d’ores et déjà adoptées par le Bénin.

Des progrès notables enregistrés

Banniere carrée

Le FMI, à la suite de sa dernière visite à Cotonou, a noté que tous les critères de performance quantitatifs ont été «largement atteints» et que des progrès notables ont été « réalisés dans la mise en œuvre des réformes structurelles». L’institution de Bretton Woods a indiqué que le programme économique et financier a démarré «sous de très bons auspices», tout en confirmant que le pays ouest-africain aura accès à environ 140 millions de dollars américains (près de 140,6 millions d’euros et équivalant à 108 millions de DTS) dans le cadre du Mécanisme élargi de crédit et de la facilité élargie de crédit.

Une économie en pleine croissance

Selon le dernier rapport de Fitch Solutions, la croissance du PIB réel du Bénin devrait se fixer à 6,3 % en 2022 avant de redescendre à 5,9 % en 2023. Pour cette même période, et d’après la note de conjoncture économique de la BCEAO, la moyenne de l’UEMOA est de 6,1 % en 2022 et de 7,9 % en 2023. Les taux de croissance du Bénin sont imputables à l’augmentation des prix du coton et à la poursuite des investissements publics. Le rapport souligne : « L’économie béninoise va croître grâce à de robustes investissements publics et à des prix du coton élevés ».

A.A.T

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!