Bradage des réserves administratives à Djimè Sud à Abomey: des auditions à la brigade criminelle ce jour

0 86

C’est sans répit. Les présumés auteurs du crime foncier commis à Djimè Sud à Abomey n’auront pas le sommeil tranquille. Épinglés et englués dans une procédure judiciaire pour leur implication dans le dossier de bradage des réserves administratives relevant du patrimoine de la mairie d’Abomey, des membres du comité de lotissement ont été convoqués. Des informations puisées de bonnes sources renseignent que l’antenne régionale de la brigade criminelle du Zou a adressé des convocations à une dizaine de personnes, toutes membres du comité de lotissement. Les convocations ont été envoyées au lendemain de la comparution à la CRIET de l’ancien maire d’Abomey Blaise Ahanhanzo-Glèlè et de son collaborateur Victorin Aholou, l’ex-chef service des affaires domaniales à mairie d’Abomey. Le jeudi 1er juin 2023, les deux hommes placés sous convocation 48h plus tôt, ont été déférés à la Cour de Répression des Infractions Économiques et du Terrorisme (CRIET). À la suite d’une audition fleuve ponctuée par des révélations et des accusations, le Procureur Spécial de la CRIET, Mario Metonou, a instruit les officiers de police judiciaire de la Brigade criminelle pour convoquer et écouter sur PV les membres du comité de lotissement commis à la tâche en 2011 à Djimè Sud. Déférant aux instructions du procureur spécial, l’antenne régionale de la brigade criminelle a envoyé les convocations vendredi dernier. Les personnes convoquées seront toutes écoutées ce jour lundi 5 juin 2023 avant d’être déférées devant le Procureur Spécial de la CRIET le 12 juin prochain à Porto-Novo. Mais avant de passer devant les officiers de police judiciaire ce lundi, les personnes convoquées se seraient retrouvées au domicile d’un Chef quartier d’Abomey hier dimanche 4 juin 2023 à 9h. Selon nos sources, il s’agit d’une réunion secrète de plusieurs heures qui a permis aux participants d’harmoniser leurs déclarations devant les OPJ. Vont-ils réussir à sortir indemnes de l’audition grâce à cette technique ? Rien n’est moins sûr face à des OPJ aussi aguerris pour conduire les enquêtes judiciaires. Dans cette procédure d’interpellation, on apprend que plusieurs anciens membres du conseil communal d’Abomey seront bientôt convoqués. Quand on sait que les réserves administratives bradées ont été morcelées et distribuées à des copains, amis, coquins, mais aussi à des cadres techniques et élus communaux, on peut s’imaginer que la justice cherche à situer les responsabilités. Certainement que les anciens membres du conseil communal seront appelés à s’expliquer dans le dossier. Le dossier suit son cours et réserve certainement encore beaucoup d’autres surprises. Pour rappel, le 10 juin 2011, l’ex-maire d’Abomey Blaise Ahanhanzo-Glèlè a signé un arrêté pour autoriser la cession des domaines à titre onéreux dans le lotissement de Djimè Sud. Une centaine de personnes environ a bénéficié de ces parcelles qui relèvent du patrimoine foncier de la mairie, et par conséquent, ne pouvaient pas être bradées. Dans le dossier, la justice cherche aussi à comprendre le délit de faux et usage de faux en écriture publique. L’arrêté authentique de l’ancien maire Blaise Ahanhanzo-Glèlè avait été trafiqué pour rallonger la liste des bénéficiaires des parcelles bradées. Des bénéficiaires ont d’ailleurs réussi à se faire délivrer des certificats administratifs de propriété sur les parcelles par l’ancien maire d’Abomey Fortunet Nouatin, actuel ministre délégué à la défense. Lui aussi pourrait être interpelé par la justice pour les besoins d’enquête, assurent plusieurs sources.

Banniere carrée

Brivaël Klokpê Sogbovi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!