Assemblée nationale : le personnel civil et militaire outillé sur l’histoire du parlement béninois

0 55

L’histoire  de l’Assemblée nationale est désormais à la portée du personnel civil et militaire du palais  des gouverneurs. En marge à la cérémonie traditionnelle des couleurs le lundi 05 juin 2023 le personnel civil et militaire ont été outillé sur le parcours historique du parlement béninois.

Le personnel civil et militaire présent à la cérémonie des couleurs ont bénéficié de riches notions historiques sur le parlement béninois. La communication a été présentée par  Christel-Fourier Donkpègan, Conseiller technique juridique du Président de l’Assemblée nationale du Bénin, précédemment assistant de la commission des lois. De la genèse du parlement à l’avènement du renouveau démocratique, les expériences parlementaires sous la période post-renouveau démocratique sont entre autres les grands points abordés au détour de riches histoires. Dans sa présentation, le Conseiller technique juridique du Président de l’Assemblée nationale du Bénin fait  savoir que la première véritable expérience de Parlement autonome remonte en 1959. Ceci, suite à la proclamation de la République du Dahomey avec un Parlement présidé par Justin Tomètin Ahomadégbé. Si non, les premiers députés du Danhomey étaient Émile Derlin Zinsou et Paul Hazoumè. Ceux-ci étaient déjà désignés par le Conseil général au sein du Dahomey le 3 novembre 1974 pour siéger à l’Assemblée de l’Union française. Les deux béninois désignés représentaient donc le Bénin parmi les 240 députés au total qui siégeaient.

Le personnel militaire de l’Assemblée Nationale
Banniere carrée

Ainsi, l’adoption d’une nouvelle constitution le 26 novembre 1960 a été source de conflits tumultueux pour le premier parlement béninois en 1959. « De 1963 à 1964, l’armée assumera les fonctions législatives jusqu’à l’adoption d’une Nouvelle Constitution le 11 janvier 1964 qui établit le Parlement. Des élections législatives sont alors organisées le 19 janvier 1964 et le 24 janvier de la même année, le Parlement est installé avec à sa tête Taïrou Congakou. Les tensions politiques entraînent à nouveau la dissolution du Parlement par l’armée le 22 décembre 1965. De 1965 à 1972, l’armée dirigé le Dahomey et le Chef de l’État assume les fonctions législatives. Le 26 octobre 1972, le Commandant Mathieu Kérékou prend le pouvoir et installe un régime révolutionnaire. Le pouvoir législatif est exercé par le Conseil national de la révolution jusqu’à l’adoption en 1977 de la loi fondamentale qui a prévu la création de l’Assemblée nationale révolutionnaire (ANR). Le 6 juin 1979, les Représentants du peuple appelés commissaires du peuple au nombre de 336 sont élus. Ils sont installés le 4 février 1980. L’assemblée qu’ils constituent est dirigées par Ignace Adjo Boco » a expliqué le communicateur.

Le personnel civil

De ce fait l’installation de plusieurs législature de l’ANR se sont vues succédées.  Dans de la période post-renouveau démocratique plusieurs législatures ont vues le jour. Il s’agit de neuf différentes législatures qui se sont succédées à ce jour après la parenthèse du Haut Conseil de la République du 28 février 1990 au 31 mars 1991. A en croire le conférencier, les parlements post-renouveau démocratique ont connu des avancées remarquables. Christel-Fourier Donkpègan a fait référence à la stabilité du contexte politique, la tenue des élections à bonne date, l’élaboration de plusieurs lois, l’augmentation du nombre de députés qui est passé de 64 à la première législature à 109 pour la 9e législature.

Médard CLOBECHI

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!