Cours et technique nationaux sur la prévention de l’extrémisme violent : le ministre Alassane Seidou forme des acteurs publics et civiles pour une harmonisation des mesures de riposte

0 64

Face à l’ampleur d’actes d’extrémisme violent sur le continent africain, l’État béninois prend ses précautions pour le maintien de la sécurité intérieure et la défense du territoire national. Et pour atteindre cet idéal, le ministre de l’intérieur et de la sécurité publique, Dr Alassane Seidou, a initié du 05 au 09 juin 2023, les cours et atelier technique nationaux sur la prévention de l’extrémisme violent au profit des acteurs nationaux et indépendants intervenant dans le secteur et dont le lancement officiel a eu lieu ce lundi 05 juin 2023 à l’hôtel Golden Tulip le Diplomate de Cotonou avec l’appui technique et financier du centre africain d’études et de recherche sur le terrorisme (Caert) et la division paix et droits de l’homme du département fédéral des affaires étrangères de la Suisse ( Dpdh-Dfae).

Mettre le dialogue systématique au service de la prévention de l’extrémisme violent et faire comprendre aux différents acteurs publics et civiles les rôles qui sont les leurs pour le maintien de la paix , la sécurité et la justice, constituent la raison d’être des cours et atelier technique nationaux sur la prévention de l’extrémisme violent (Pev). « Le phénomène de la radicalisation et de l’extrémisme violent voire le terrorisme cause beaucoup de victimes en Afrique. Le présent atelier de formation cadre parfaitement avec la vision du président Patrice Talon et son gouvernement, qui conscient de l’enjeu, a dans son programme d’action de gouvernement 2021-2026, opté pour le renforcement de la sécurité intérieure et la défense du territoire par une protection adéquate des biens et des personnes » a déclaré le directeur de cabinet du ministre de l’intérieur et de la sécurité publique, Abasse Olossoumaré.

«L’occasion vous sera donc donnée d’approfondir vos connaissances, de faire des exercices d’interaction en groupe, des exercices de débriefing ainsi que de l’évaluation. Je voudrais vous convier à la rigueur, à l’assiduité afin que les enseignements dispensés soient profitables à notre pays », a-t-il souhaité. Elisabeth Pitteloud Alansar, directrice bureau de la coopération suisse au Bénin, salue l’approche prévention du Bénin. « Le cours national qui s’ouvre ici fait donc partie de ce programme de formation sur la prévention de l’extrémisme violent ouvert à tous les États membres de l’Union Africaine.

Banniere carrée

Nous sommes convaincus que la clé de la prévention de l’extrémisme violent réside dans le dialogue, dans la capacité à aborder collectivement les problèmes qui peuvent nous secouer et même nous opposer mais dans la capacité à chercher les solutions, chacun pour sa place dans le respect de l’autre. Le dialogue est profondément transformateur » a insisté Elisabeth Pitteloud Alansar.

Pour Idriss Lali, directeur par intérim du Caert, le cours national de cadre sur la prévention de l’extrémisme violent permettra de renforcer les capacités des nationaux. « L’extrémisme violent et le terrorisme constituent l’une des pires menaces en Afrique et à la sécurité internationale. Le Bénin, depuis décembre 2021 est venue s’ajouter à la liste toujours grandissante, hélas, des pires manifestations à cette forme de violence.

Le présent programme représente une forme de solidarité agissante à l’endroit du gouvernement et du peuple béninois et la contribution des deux partenaires (Caert et Dpdh-Dfae) en matière de renforcement de capacités de prévention de l’extrémisme violent », a conclu Idriss Lali.

A.A

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!