Manifestations au Sénégal : Macky Sall ordonne «l’ouverture d’enquêtes judiciaires immédiates et systématiques»

0 69

Macky Sall a enfin réagi face aux manifestations en cours dans son pays le Sénégal depuis quelques jours. Sa réaction est intervenue au cours du conseil des ministres de ce mercredi 7 juin 2023. Le Président après avoir déploré la tournure de ces manifestations a demandé qu’une enquête soit ouverte pour identifier les auteurs de ces actes. « Devant la gravité sans commune mesure des faits, le Président de la république a réitéré sa détermination à protéger la Nation, l’Etat, la République, ses valeurs, et ses fondements. Il a cet effet ordonné l’ouverture d’enquêtes judiciaires immédiates et systématiques pour faire la lumière sur les responsabilités liées à ces événements » peut-on lire dans le compte rendu du conseil des ministres.

De même, Macky Sall a « condamné fermement ces agressions caractérisées extrêmement graves contre l’Etat, la République et ses institutions et contre la nation sénégalaise à travers des violences humaines, des actes de saccages contre des biens publics et privés et des cyber-attaques contre des sites stratégiques du Gouvernement et des services publics vitaux, dont l’objectif était sans aucun doute de semer la terreur et de mettre à l’arrêt notre pays ».

Banniere carrée

Il a « rappelé au Gouvernement l’impérative nécessité de protéger la République et de préserver notre nation face aux attaques qui sont devenues récurrentes et multiformes visant la paralysie de l’économie sénégalaise, la mise à mal de l’image de marque de référence du pays, le Sénégal, qui demeure, avant tout, une grande démocratie ». Le Président a par ailleurs demandé au Gouvernement du pays de préparer un Mémorandum complet sur les décès, actes de vandalisme et défiance vis-à-vis de l’Etat perpétrés à l’occasion de ces manifestations. avant d’inviter également l’exécutif à faire un bilan exhaustif des pertes économiques et des dégâts matériels causés pour avoir une évaluation exacte des préjudices subis.

Il faut rappeler que ces manifestations font suite à la condamnation à deux ans de prison ferme avec 600 milles de dommages et intérêts de l’opposant Ousmane Sonko. Ses partisans sont descendus sur les voies depuis ce jour pour crier injustice et stratégie pour empêcher leur leader de se présenter à l’élection présidentielle de Février 2024, scrutin pour lequel il est déjà déclaré candidat. Ousmane Sonko depuis sa condamnation reste toujours gardé à son domicile et surveillé par les policiers.

Ulrich ZINSOU

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!