Baccalauréat 2023 dans le Mono : « nous n’avons pas droit d’inverser les tendances mais au contraire nous avons l’obligation de maintenir le cap » a rappelé le préfet Milohin

0 67

3564 candidats dont 1428 filles contre 3250 en 2022 planchent pour le premier diplôme universitaire dans le département du Mono. Au lancement officiel départemental ce lundi 19 juin 2023 au centre de composition du collège catholique Saint Pierre Claver de Lokossa. Dêdêgnon Bienvenu Milohin, préfet du département du Mono, a insisté sur l’urgence de maintenir le cap des meilleurs performances à l’examen du baccalauréat au Bénin. Dêdêgnon Bienvenu Milohin préfet du département du Mono a lancé les épreuves du baccalauréat 2023 à Lokossa. Pour lui, c’est une motivation pour maintenir le cap. «C’est ce que nous avons dit aux candidats pour leur rappeler notre position à l’échelle nationale en terme de classement pour le BAC et leur dire que nous n’avons pas droit d’inverser les tendances mais au contraire nous avons l’obligation de maintenir le cap. Nous les avons sensibilisés à cet effet à rester concentrer devant les épreuves mais également à nous ramener les meilleurs résultats afin qu’au terme des délibérations, nous restions en tête de pont », a aappelé Dêdêgnon Bienvenu Milohin, préfet du Mono.

« Aux familles, nous disons que c’est pas le moment de stresser les candidats, c’est plutôt le moment d’être des renforts moraux pour eux . Donc arrivés à la maison, il faut toujours prendre soin d’eux et veillez à ce que tout ce qu’ils doivent tenir comme outils pour la suite du déroulé soit au top dans leur sac », a conseillé le préfet Milohin. Occasion pour Carlos Emery ATOUN, directeur départemental des enseignements secondaire technique et de la formation professionnelle (Ddestfp) Mono de revenir sur les préparatifs de cet examen dans le Mono.

« La Ddestfp est passée dans les établissements pour le réarmement moral des candidats. Nous sommes allés dans près de 40 établissements pour dire aux candidats comment se comporter dans les préparatifs et pendant la composition. Aussi, avions-nous effectué des déplacements pour vérifier l’effectivité des cours de renforcement, des travaux dirigés organisés pour que les candidats puissent donner le meilleur d’eux-mêmes. Les 3874 candidats de cette année sont répartis dans 8 centres dans le Mono » a-t-il précisé. Pour docteur Modérant Toclo, superviseur adjoint du centre de composition du collège catholique Saint Pierre Claver de Lokossa, le bac béni est l’un des bac le plus organisé de la sous région.

Banniere carrée

« L’équipe de l’office du baccalauréat fait des réformes chaque année et ces réformes aboutissent. Hier dimanche, on a contrôlé les salles de composition, on a été au commissariat vérifier la cantine et tout était au point. Nous avons fait le point aux superviseurs généraux du Mono-Couffo.

À 08 heures très précises, les candidats ont commencé la composition » renseigne-t-il. « Dans un premier temps, c’est pour les encourager, qu’ils soient concentrés, sereins et qu’ils se disent qu’ils sont venus pour une victoire et cette victoire c’est pour la commune de Lokossa puisque réussir en masse avec un pourcentage élevé, c’est faire du bien pour la commune de Lokossa, c’est révéler la commune de Lokossa » a affirmé De Gervais Hounkpè Houénou, maire de Lokossa.

A. A

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!