Recherche scientifique en milieu scolaire : 05 clubs jeunes présentent leurs travaux de recherche en lien avec les ODD

0 55

L’Institut de recherche pour le développement (IRD) a organisé une rencontre de restitution des activités clubs jeunes scientifiques 2022-2023 dans l’enceinte du Collège d’enseignement général (CEG) Dantokpa à Cotonou. L’objectif visé est de découvrir les talents en milieu scolaire capables d’impacter la recherche scientifique. C’était le vendredi 30 juin 2023.

Banniere carrée

L’IRD s’évertue à faire éclore les talents scientifiques dans les collèges et lycées. En effet, il offre une opportunité aux collégiens et lycéens de s’initier à la démarche scientifique en réalisant un projet recherche. Cela passe par l’ accompagnement des clubs jeunes scientifiques qui doivent travailler sur un sujet en adoptant une démarche scientifique pour mieux le comprendre et réagir à ses enjeux, grâce à l’encadrement des professeurs scientifiques et des médiateurs locaux. Au cours cette activité qui a lieu au CEG Dantokpa, cinq clubs jeunes scientifiques constitués des apprenants venus de différents établissements d’enseignement secondaire publics et privés ont soumis leurs bilans des activités de recherche en lien avec l’atteinte des Objectifs de développement durable (ODD). Au nombre de ceux-là, il y a le ‘’Club sain’’ du collège Sainte Marie Stella dont le bilan de ses activités de recherche a porté sur ‘’Contribution du maraîchage à la sécurité alimentaire dans la ville de Cotonou’’ ; le ‘’Club Nudobiba’’ du CEG Dantokpa qui a travaillé sur la ‘’conservation des ressources halieutiques du lac Nokoué’’. La ‘’valorisation de la jacinthe d’eau de la rivière Sô’’ est la thématique scrutée par le ‘’Club Humanité’’ du complexe scolaire Lucie Vérone ; le ‘’Club Sonougnon’’ du CEG Les Pylônes a présenté sur ‘’évaluation de la possession et de l’utilisation des moustiquaires imprégnées d’insecticide dans les ménages à Agla les Pylônes’’. Le ‘’Club Espoir a pris en compte ‘’ de Pahou sur ‘’Impacts de l’utilisation du charbon de bois : cas de l’arrondissement de Pahou’’. Il faut noter que chacun de ces clubs a relevé un problème relatif aux ODD qu’il a circonscrit, a élaboré protocole de recherche, a procédé à la documentation, au traitement des données avant la présentation des travaux de recherche. Dans son mot, le Coordonnateur scientifique des activités Clubs jeunes scientifiques, Gildas Djidohokpin, , a dit toute sa joie et a demandé le concours de toutes les parties prenantes à poursuivre dans la même lancée. « L’ONG a reçu l’autorisation du ministère en charge de l’enseignement secondaire de mener cette activité. Les années à venir, nous ferons beaucoup de choses ensemble si nous y nous mettons », a-t-il martelé. Quant à la représentante de l’IRD, à cette occasion, Rita Agbodjogbé Saudégbé, elle fait savoir que ces jeunes apprennent à produire des connaissances, aiguiser leur esprit critique et du coup, deviennent acteurs de leur environnement. « Ils adoptent une démarche scientifique pour mieux comprendre et réagir aux enjeux de leur problématique. Ils s’engagent dans un travail de groupe, où ils s’initient à la prise de parole à travers leur participation», a-t-elle souligné. A l’en croire, c’est une œuvre de choix qui ne peut être développée sans la volonté, l’abnégation et la disponibilité de toutes les parties prenantes que sont l’IRD, les ONGs, les autorités des collèges et les apprenants.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!