Gaspillage des ressources financières à la Cena : Dge, une dissolution pour protéger l’argent contre les vautours

0 47

Une trentaine de personnes trempée dans l’eau sale• Ce dossier n’est qu’un petit déjeuner informatif qui annonce le déjeuner plus lourd

Talon pour siffler la fin de l’arbitraire quand ça sent la corruption

La Direction générale des élections (Dge) ne finit pas de battre les mauvais records sur l’échelle d’évaluation de la bonne gestion des ressources financières mises à sa disposition. À la Commission électorale nationale autonome (Cena), la Dge se retrouve constamment dans le viseur des esprits dévoués pour la promotion de l’orthodoxie financière. Le Département enquête et Investigation (Dei) du journal Le Potentiel mettait depuis quelques semaines l’accent sur les faiblesses d’une gestion approximative des finances dans cette direction technique de la Cena. Est-il encore utile de rappeler, comment, l’argent des Béninois a servi à payer grassement les frais d’entretien de repas pour des membres d’une commission de réception des documents et matériels électoraux dans le cadre des élections législatives du 8 janvier 2023 ? Preuves à l’appui, le Dei qui a mené une enquête rigoureuse basée sur le principe du contradictoire a révélé que la décision de paiement des frais d’entretien de repas était illégale au regard des dispositions du décret n°2007-155 du 3 avril 2007.

Et pourtant, plus de 4 mois après la fin des élections législatives, les membres de cette fameuse commission de réception des documents et matériels électoraux ont reçu l’aval du Directeur général des élections Soulé Adam pour empocher illicitement des frais d’entretien de repas. La flagrance du délit est peut-être le motif pour lequel le Dge saisi officiellement par correspondance à répondre aux questions du Dei avait préféré se dérober à l’exercice par des subterfuges ? Quoi qu’il en soit, si la justesse des informations fouillées, analysées et publiées par notre rédaction n’est plus en débat, le délit mis au goût du jour a servi de prétexte pour que la Dge lance une campagne médiatique pour soigner son image. Mais les Béninois ne sont pas dupes. Entre un Dge investi de charges publiques, donc en mission républicaine, qui fait de la rétention d’informations sur un sujet aussi grave que la gestion hasardeuse des finances publiques et un Quotidien qui s’évertue à informer pour préserver les intérêts de la nation, le peuple sait qui choisir.

Le silence coupable du conseil électoral de Sacca Lafia et autres réunions secrètes de caution à l’imposture en cours à la Dge n’auront pas permis de distraire l’opinion publique encore moins le Dei du journal Le Potentiel. Ça dérange et irrite plus d’un à l’idée de savoir que pour une même activité électorale des agents de la Dge ont été payés trois fois. Des salaires aux primes en passant par des frais illicites d’entretien de repas, la pilule passe mal dans l’opinion publique. Mais ce n’est pas tout, notre quotidien annonçait depuis que la Cena était devenue un enclos à dossiers souillés. Le dossier des frais d’entretien de repas n’est qu’une petite portion des faits mal cousus à la Cena. Il s’agit d’un petit déjeuner servi par notre journal qui annonce un déjeuner et un dîner informatifs plus indigestes en termes de goût amer. En effet, le clou des bégaiements à la Cena reste le gaspillage des ressources financières. Dans ce volet des faits mal cousus, une trentaine de personnes sont trempées. Les dégâts liés à ce dossier seront énormes et lourds de conséquences avec plusieurs victimes collatérales.

- Advertisement -

À l’heure où nous mettons sous presse, les options de diffusion des pans de ce sale dossier qui éclabousse la Cena sont sur la table des discussions entre le Dei et le Département juridique du journal Le Potentiel. Le but étant de limiter autant que faire se peut les dégâts. Précaution professionnelle oblige, la publication progressive des faits de ce dossier de gaspillage des ressources financières à la Cena peut prendre un peu de temps. Mais les lecteurs doivent prendre patience et continuer de suivre rigoureusement nos divers canaux pour ne rien rater. Le Potentiel s’est assigné comme mission de servir la bonne information au peuple. C’est un devoir que le Journal va honorer. La rigueur dans la démarche conduit presque toujours à mettre à nu les magouilles çà et là. Le Chef de l’État, Patrice Talon devrait prendre très au sérieux les dénonciations et autres alertes du Journal Le Potentiel au nom de l’intérêt supérieur de la nation.

Il s’agit de l’argent du contribuable public béninois. Et partout où ces fonds sont mal gérés, le Président de la République, en vertu des pouvoirs qui lui sont conférés, devrait agir pour arrêter la saignée avec les institutions habilitées et les mécanismes à portée de main. Un audit rigoureux de l’Igf, une procédure de la Bef et de la CRIET devraient stopper l’hémorragie financière à la Cena. Dans ce dossier de gaspillage, presque tous les directeurs en poste à la direction générale des élections ont des taches. Une situation malheureuse qui mettrait dans le panier des options, une dissolution pure et simple de cette Dge. Auquel cas, une reprise du processus de recrutement serait une conséquence logique pour relancer les activités à la Dge et garantir une saine gestion des ressources financières. Le Journal Le Potentiel n’est dans aucune guerre futile de personnes.

Le journal sert la bonne information au peuple. Le droit à l’information est un droit fondamental en démocratie. Ne pas le respecter, c’est choisir de cultiver l’ignorance pour s’en servir comme couverture afin de continuer par exceller dans le vice en matière de gestion des ressources financières.

L’information éveille les consciences pour faire reculer le mensonge, la corruption, les abus de pouvoir et ceux qui veulent conserver illicitement des privilèges et autres avantages. Les informations d’intérêt public que propose Le Potentiel sont vérifiées et sont utiles dans la construction d’un Bénin où règne la bonne gouvernance en tous lieux. Et le flash sur la Cena s’inscrit dans ce devoir républicain auquel se soumet Le Potentiel. L’institution en charge de l’organisation des élections est plus que jamais dans la tourmente.

À suivre…

Brivaël Klokpê Sogbovi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.