«Je ne compte pas gracier Reckya Madougou» : Patrice Talon répond à Boni Yayi

0 10 002

La rencontre vient juste de prendre fin, dans un instant le point complet

«Monsieur le Président Boni Yayi, je vous ai déjà dit que je ne compte pas gracier Reckya Madougou». C’est ainsi que se résume la position du Président Patrice Talon sur le sujet de la libération de l’opposante Reckya Madougou par grâce présidentielle.

Il répondait à la demande de l’ancien président qui l’a supplié d’accorder une grâce à la prisonnière. «Président, je demande pardon pour Reckya Madougou. Comprenez le sens de mon pardon», a-t-il sollicité.

Banniere carrée

C’est du moins ce que rapporte Bip radio à l’issue de la rencontre entre le chef de l’État et la délégation du parti Les Démocrates conduite par l’ancien Chef d’État Boni Yayi. Pour le compte de cette rencontre qui s’est tenue au Palais de la Marina, les deux (02) parties ont discuté autour de plusieurs sujets dont les élections générales de 2026 et la question des prisonniers politiques dont Reckya Madougou et Joël Aïvo.

Les discussions selon les dernières nouvelles ont pris fin et se sont déroulées en présence du 1er vice-président du parti Éric HOUNDETE, du 2e vice-président du parti Léon Comlan AHOSSI et du président du groupe parlementaire “Les Démocrates” Nourénou ATCHADÉ. Nous y reviendrons.

Ulrich ZINSOU

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!