Après quelques années de pause due à la COVID-19 : Ernest Tindo relance les activités de l’ABDMT

0 408

L’Association Béninoise du Droit Maritime et des Transports (ABDMT) a officiellement relancé ses activités. C’était au cours d’un afterwork du jeudi 30 novembre 2023 qui s’est déroulé à la Chambre de Commerce et d’industrie du Bénin (CCIB) et ceci dans la dynamique d’accompagner les progrès économiques et technologiques du secteur maritime et des transports au Bénin d’un cadre juridique adapté. Cette rencontre a eu lieu autour du thème : «L’apport du droit maritime et de la mer au développement de l’économie bleue durable : Quel rôle pour les associations nationales de droit maritime ?» Pour le président de l’Association Béninoise du Droit Maritime et des Transports, Ernest Tindo, la relance des activités se tient dans un contexte de la recherche au niveau mondial de la durabilité des activités maritimes et côtières y compris la lutte contre la pollution plastique des océans, la lutte contre la piraterie maritime et le brigandage en mer, la protection de la biodiversité des milieux aquatiques et en Haute Mer.
La Convention (BBNJ) pour la protection de la Haute Mer est actuellement sur la table des députés pour les ratifications tandis que d’autres instruments juridiques comme celui contre les pollutions plastiques se préparent. La pêche illégale, non déclarée et non règlementée dite pêche INN fait ravage en Afrique et la question de la décarbonisation du transport maritime est au cœur des débats, a précisé Ernest Tindo. Aux dires de ce dernier, le cadre juridique et réglementaire est donc déterminant pour l’atteinte des objectifs et l’ABDMT en tant qu’association nationale de droit maritime entend engager le débat sur la contribution qui peut et doit être la sienne et celle des associations africaines de droit maritime en général au niveau national, communautaire et international pour l’essor de l’économie bleue durable en Afrique en particulier et dans le monde en général.

Banniere carrée

Plusieurs experts et praticiens du droit maritime du Bénin et de la France ont marqué de leur présence cette importante activité. On peut citer le professeur Philippe Delebecque, président de l’Association Française de Droit Maritime (AFDM) et président de la Chambre Arbitrale Maritime de Paris, le professeur Martin Ndende, Directeur du centre de droit maritime et océanique de Nantes, du Capitaine de vaisseau Fernand Maxime Ahoyo, préfet maritime du Bénin et bien d’autres.
Philippe Delebecque a salué l’engagement de l’ABDMT et de son président pour l’économie bleue durable et a rappelé l’intérêt fondamental qui devrait être porté au cadre normatif de l’ensemble des activités liées à la mer. Aussi, a-t-il prodigué de sages conseils à l’équipe de Ernest Tindo et a réaffirmé son engagement sans faille pour bâtir une coopération dynamique entre l’ABDMT et l’AFDM.
Le président de l’AFDM a soutenu la nécessité de promouvoir d’une part le droit continental qui prône l’égalité des parties sans occulter la coopération au service du droit communautaire, et d’autre part l’internationalisation des activités de l’association par son entrée au Comité Maritime International (CMI), organe consultatif auprès de l’Organisation maritime internationale (OMI) qui est la plus grande instance en matière de législation de normes internationales sur les questions maritimes. Quant à Martin Ndende, il a martelé depuis Nantes où il est intervenu par visioconférence, son engagement à soutenir toutes les résolutions issues de la concertation des acteurs du droit maritime et des transports du Bénin. À sa suite, le Capitaine de vaisseau Fernand Maxime Ahoyo, préfet maritime du Bénin, a souligné dans son allocution l’importance du droit maritime dans le développement de l’économie maritime et surtout la sûreté et sécurité maritime ainsi que la protection de l’écosystème marin avant de rassurer l’équipe de l’ABDMT d’une bonne coopération avec la Préfecture maritime du Bénin. Par ailleurs, Donald Atrevy et Hermine Yamadjoko, tous membres du bureau de l’association ont successivement présenté des communications sur les textes régissant l’ABDMT ainsi que l’agenda de relance décliné en Plan de Travail Annuel pour l’année 2024. Les échanges ont été passionnants et chaque participant s’est engagé à apporter sa pierre à l’édifice de la construction du droit maritime au Bénin.
Il faut noter que la revue spécialisée en économie bleue « Blue Eco Africa » offre ses pages pour publier les réflexions de l’ABDMT et de ses membres. Le Professeur Philippe Delebecque, a salué cette initiative du Président de l’ABDMT et a offert à son tour les pages de la « Gazette », revue officielle de la Chambre Arbitrale Maritime de Paris ainsi que celles des canaux de l’AFDM pour accueillir les publications de l’ABDMT et de ses membres. L’Afterwork a été un franc succès pour le comité de l’ABDMT et démontre à suffisance de l’engagement de ses membres pour un nouvel envol sur le chemin de la promotion du droit maritime béninois et de l’économie bleue durable.
Portée sur les fonts baptismaux en 2013, les activités de cette association ont été suspendues à cause de la crise sanitaire mondiale due à la pandémie de Covid-19.

CellCom/ABDMT

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!