En visite de travail au Bénin : l’envoyé spécial du Secrétaire Général des Nations Unies apprécie les efforts du gouvernement en matière de sécurité routière

0 648

La République du Bénin accueille depuis la matinée de ce mardi 05 mars 2024 une délégation spéciale du Secrétaire Général des Nations Unies. Elle est conduite par Jean Todt, ancien président de la Fédération internationale d’automobile en qualité d’envoyé spécial du Secrétaire général des Nations Unies (ONU) pour la sécurité routière. Pendant deux (02) jours, il échange avec le gouvernement et les structures étatiques sur les besoins du Bénin en matière de sécurité routière. Dans ce cadre, une première rencontre s’est tenue ce mardi matin au Ministère du Plan et du Développement à Cotonou.

L’Organisation des Nations Unies (ONU) est préoccupée par les actions menées par le gouvernement béninois pour la sécurité de ses usagers. En envoyant un représentant, le Secrétaire Général Antonio Guterres veut s’imprégner des efforts fournis par le Bénin et les actions en cours pour limiter les cas d’accident sur les axes routiers. En présence de plusieurs membres du gouvernement et les responsables du Centre National de Sécurité Routière (CNSR), il a été notamment exposé les initiatives en matière d’infrastructures routières, les séances de sensibilisation, la construction des hôpitaux, la dotation des sapeurs-pompiers de matériels pour les secours, les moyens mises à la disposition du CNSR et la campagne de port de casque obligatoire en cours.

Ces efforts ont été salués par l’envoyé spécial Jean Todt qui a reconnu que le Bénin change comparativement à son dernier passage il y a près de 10 ans. «Le gouvernement a reçu notre hôte Monsieur Jean Todt l’envoyé spécial du Secrétaire Général des Nations Unies qui est venu au Bénin pour reconnaître les efforts faits par le gouvernement en matière de sécurité routière et il a fait observer que les progressions constatées au Bénin sont constatées dans certains pays notamment, il était de retour de la Côte d’Ivoire », a fait savoir au terme des échanges le Directeur Général du Centre National de Sécurité Routière Aubin Adoukonou.

Lors des discussions en présence du Ministre d’État chargé du développement, Abdoulaye Bio Tchané, l’envoyé spécial du SG de l’ONU a insisté sur la nécessité de prendre en compte les règles qui régissent le code de la route et les comportements basiques à adopter en circulation.

Il est important selon lui de veiller à «l’application des lois, à la qualité des véhicules, la qualité des routes et la qualité des secours. Il est indispensable que lorsqu’il y a un incident le secours doit être rapide et efficace de manière à amener les blessés très vite dans les hôpitaux et que les traitements soient immédiatement engagés», a-t-il recommandé avant d’ajouter qu’il faut également «le contrôle de la vitesse, le port du casque, attaché sa ceinture de sécurité à l’avant comme à l’arrière, le contrôle de l’alcool au volant et de l’utilisation du téléphone. Ça passe par une application, l’éducation et des campagnes de communication», a fait remarquer Jean Todt.

Banniere carrée

L’ONU préconise au gouvernement de recourir aux casques homologués

Au cours de la séance, l’envoyé spécial a proposé au gouvernement du Bénin, à travers ses représentants, de penser à mettre à la disposition des usagers des casques homologués et ventilés. Modernes, ces casques permettent de mieux protéger la vie des usagers et de leur éviter de faire face à la chaleur. Ces recommandations ont été prises en compte, de même que les sensibilisations auxquelles le CNSR est invité à organiser régulièrement pour permettre au Bénin de maintenir le cap de la réduction des cas d’accident sur les axes routiers.

«Donc il n’a pas oublié de renforcer les mesures du gouvernement concernant l’obligation du port de casque, les ceintures de sécurité, l’homologation et la certification des véhicules et il a souhaité que nous puissions en ce qui concerne les casques, travailler à ce que progressivement que les gens portent les casques ventilés et homologués», a ajouté le DG Aubin Adoukonou.

L’envoyé spécial a souhaité au niveau du CNSR et de tous les acteurs l’organisation régulière des séances de sensibilisation, de multiplier les actions pour protéger la vie des usagers.

Le ministre de l’Intérieur et de la sécurité Publique Alassane Séïdou, sa collègue de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique Eléonore Yayi Ladékan ont également pris part à cette séance. Les Ministres de la Santé et du cadre de vie ont été représentés.

Ulrich ZINSOU

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!