1ère session du GT2DAT au titre de 2024 : les performances des communes analysées, les crédits Fadec évalués

0 105

Les travaux de la première session du Groupe Technique Décentralisation Déconcentration et Aménagement du Territoire (GT2DAT) se sont tenus le mardi dernier. C’est la salle de conférence du ministère de la Décentralisation et de la Gouvernance locale (MDGL) qui a servi de cadre aux échanges entre le ministre Raphaël Akotègnon, les différents acteurs du secteur de la décentralisation et les partenaires techniques et financiers.

Au menu des échanges, la disponibilité des rapports d’audits Fadec 2021-2022 et l’analyse des performances des communes; le point des transferts des ressources du Fadec en 2023 et particulièrement les dotations non acceptées; le point des reports de crédit du Fadec et les défis liés à la passation des marchés publics dans les communes et enfin le point des communes disposant de leur PDC quatrième génération. Dans son allocution d’ouverture, le ministre de la Décentralisation et de la Gouvernance locale, Raphaël Akotègnon, a rappelé que la première session du Groupe Technique Décentralisation Déconcentration et Aménagement du Territoire (GT2DAT) se tient dans un contexte « principalement marqué par l’adoption en conseil des ministres, en sa session 9 janvier 2024 de la Politique nationale de Décentralisation et de Déconcentration (Ponadec), dont la mise en œuvre nécessite l’élaboration d’une stratégie indépendamment du plan stratégique du ministère ». À cet effet, il a souhaité la contribution et la disponibilité des participants afin qu’au terme des échanges, des propositions « immédiatement opérationnelles » soient faites.

Banniere carrée

En effet, en vue d’assurer une meilleure articulation des planifications locales et nationales pour un développement économique des territoires, il est attendu des collectivités locales l’élaboration de leur Plan de Développement Communal (PDC) qui doit être arrimé aux orientations nationales. Ainsi, appréciant le bilan des consommations des ressources transférées par le Fadec, la cheffe de coopération internationale de la coopération suisse au Bénin et cheffe de file des Ptfs du secteur décentralisation, Elisabeth Pitteloud Alansar, soutient qu’avec la mise à disposition des ressources humaines de qualités dans les communes, il y a lieu de mettre à disposition, des outils de renforcement de capacités et des mécanismes souples et transparents de consommations des ressources financières.

Pour ce qui concerne les résultats des audits au titre des années 2021-2022, elle a marqué son engagement à accompagner les communes de sorte à identifier les contraintes et les obstacles qui les amènent à avoir des montants importants de reports de crédits malgré la réforme du secteur.
Pour finir, les deux personnalités ont procédé à la signature du document actualisé présentant les résultats atteints au cours des années 2021 et 2022 par les collectivités locales.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!